mardi 11 décembre 2018

Benjamin Dutreux, 5e de La Solitaire, a jonglé entre Figaro et Diam24 : "c’était important d’y mettre cette intensité"

Solo Maître Coq, Solo Concarneau - Trophée Guy Cotten, Transat AG2R, Tour Voile, Solitaire URGO Le Figaro : le calendrier sportif 2018 a été riche pour Benjamin Dutreux, qui a mené de front un projet en Figaro avec SATECO – Team Vendée Formation et un autre en Diam 24, sous les couleurs d’Océwood #WaterFamily. Depuis la fin de la saison, le skipper vendéen de 28 ans n’a pas chômé, à la recherche de partenaires pour le Vendée Globe 2020.



Credit : Th.Deregnieaux


Une saison 2018 ambitieuse

Après une victoire d’étape en début de saison sur la Solo Maître Coq et une participation en duo à la Solo Concarneau, Benjamin Dutreux s’est jeté dans le grand bain en prenant le départ de sa 1ère Transat AG2R avec Frédéric Denis, qui s’est soldée par un démâtage alors qu’ils pointaient en 3ème position.

Dans la foulée, le skipper SATECO - Team Vendée Formation est passé d’une à trois coques, troquant son Figaro Bénéteau 2 contre un Diam 24 le temps du Tour Voile.

Point d’orgue de sa 4ème saison sur le circuit Figaro, la Solitaire URGO Le Figaro a permis à Benjamin Dutreux de terminer sur une note plus que positive malgré la fatigue accumulée tout au long de la saison. « La course a commencé doucement pour moi, un peu derrière, mais je ne suis pas tombé dans les pièges impitoyables de cette course. Je suis allé chercher une 3ème place sur la dernière étape après un match de fou. C’était un moment génial que j’ai vraiment savouré, parce que l’arrivée était chez moi, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie ! », raconte le skipper vendéen qui a terminé cinquième au général.


Une saison pleine de rebondissements

« La saison a été pleine de rebondissements et d’émotions. J’ai dû m’accrocher pour aller jusqu’au bout sans me prendre les pieds dans le tapis. Mais pour moi, c’était important d’y mettre cette intensité, surtout quand on voit l’engagement que demandent les projets IMOCA dans lesquels j’ambitionne de me lancer aujourd’hui. C’était en quelque sorte un test, pour moi, pour mon équipe et pour mon entourage », ajoute-t-il.


Objectif Vendée Globe 2020

En parallèle, Benjamin Dutreux continue de chercher des partenaires pour le Vendée Globe 2020, dont un sponsor-titre. « Je passe la majeure partie de mon temps à démarcher et à rechercher de nouveaux partenaires pour le Vendée Globe. Ce projet suscite beaucoup d’enthousiasme auprès de nos partenaires actuels, mais il nous manque un partenaire majeur pour pouvoir lancer le projet », explique-t-il, précisant que c’est dans cette optique qu’il laissera la barre du projet Océwood #WaterFamily l’an prochain à Thomas Cardrin, son co-skipper sur le Tour Voile 2018 et également membre du Team Vendée Formation.


Par la rédaction
Source : C.Gutierrez