jeudi 13 décembre 2018

Lancée le 8 juin, la campagne « Ocean As Common » atteint aujourd'hui 5300 signataires

Lancé le 8 juin dernier à Monaco, l’Appel pour un « Océan bien commun de l’Humanité » a connu un important retentissement, notamment à l’occasion de la Route du Rhum. Visant à mobiliser l’ensemble de la société civile et à faire pression sur les Etats, alors que se déroulent à l’ONU les négociations sur la protection et l’exploitation de la Haute mer, l’Appel est une campagne ombrelle qui a vocation à accueillir les causes et les engagements concrets en faveur des océans.Catherine Chabaud et Eudes Riblier, deux des initiateurs du programme « Ocean As Common », tirent le bilan de l’année 2018.


Credit : Ocean As Common



La Route du Rhum, une formidable tribune


Les premiers Ambassadeurs de l’Appel pour l’Océan, bien commun de l’Humanité ont été les coureurs de la classe IMOCA, rapidement rejoints par d’autres figures de la course au large qui partagent cette sensibilité, à l’instar du vainqueur de la Route du Rhum, Francis Joyon. OC Sport Pen Duick, organisateur de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe a rejoint l’Appel, devenant ainsi le premier Mécène et offrant une belle visibilité pour Ocean As Common. « Le démarrage de l’Appel a été très positif, le concept a tout de suite parlé à de nombreux acteurs et le soutien de la Route du Rhum a été précieux », se réjouit Catherine Chabaud.


Plus de 5300 signataires

La visibilité offerte par la Route du Rhum, notamment à travers un stand dédié sur le Village de la course à Saint-Malo, a permis d’augmenter de manière significative le nombre de signataires de l’Appel, qui sont à ce jour plus de 5300.

Durant les premiers mois du programme Ocean As Common, l’un des grands objectifs a été de mobiliser la société civile dans son ensemble. « Nous avons le sentiment que notre message parle à la population, on sent une vraie motivation », affirme Eudes Riblier. « La notion de bien commun veut, entre autres, dire que nous sommes tous responsables. Il faut continuer à informer les citoyens, leur expliquer en quoi des petites actions très simples ont un impact sur la préservation des océans et obligent les Etats à agir à leur tour. »


Monter en puissance

Dans les mois à venir, l’un des enjeux essentiels va être de réunir de nouveaux Ambassadeurs et Mécènes pour que le concept de bien commun monte en puissance en France et à l’international.


Pour signer l'Appel 


Par la rédaction
Source : Mer et Media