vendredi 21 décembre 2018

Vincent Riou laisse la barre de PRB, Kévin Escoffier prend la main : "Je ne voulais pas faire le Vendée Globe de trop"

Vincent Riou ne s’élancera pas sur un 5e Vendée Globe en 2020. Le Breton a annoncé à Jean-Jacques Laurent, Président de PRB, après l’arrivée de sa Route du Rhum qu’il ne souhaitait pas s’engager dans une nouvelle circumnavigation en solitaire. Le vainqueur du Vendée Globe en 2004 n’avait pas envie de « faire le Vendée Globe de trop ». Kévin Escoffier lui succède.


Crédit : Dongfeng Race Team


Kévin Escoffier comme une évidence


Comme la tradition le veut chez PRB, Vincent Riou a donc accompagné Jean-Jacques Laurent pour savoir qui pouvait lui succéder. Le nom de Kévin Escoffier est apparu très rapidement comme une évidence. Le Malouin qui dirigeait jusqu’alors le bureau d’études du Team Banque Populaire a effectué un Trophée Jules Verne et compte deux Volvo Ocean Race à son actif dont une victorieuse lors de la dernière édition avec Dongfeng Race Team.

Féru de technologie, Kévin Escoffier a déjà fait partie du team PRB puisqu’il était membre de l’équipe au moment de la construction du plan Farr de Vincent Riou pour le Vendée Globe 2006.


A la barre de l'IMOCA actuel

C’est à la barre du plan VPLP/ Verdier mis à l’eau en 2010 (dernier PRB mené par Vincent Riou) que le marin va s’attaquer à un défi de taille : son premier Vendée Globe. Kévin Escoffier prendra la barre du monocoque cet été. D’ici là, il continuera d’accompagner le Team Banque Populaire. Il s’alignera ensuite à l’ensemble des courses du circuit IMOCA dont la Transat Jacques Vabre en octobre prochain.


Kévin Escoffier, skipper de PRB :

« PRB m'a fait une proposition que je ne pouvais pas refuser d’autant que j’ai déjà appartenu à ce team par le passé. C’est un projet qui correspond exactement à ce que j’ai envie de faire aujourd’hui.

Après 10 passés au sein du team Banque Populaire, je me lance donc sur un projet plus individuel. Je rejoins PRB pour continuer à faire naviguer leur bateau sur les plus belles courses. Le programme sur deux ans va être dense. Mon ambition est de prouver que seul sur un bateau, je peux faire de belles choses.»


Vincent Riou, ancien skipper de PRB :

« Le Vendée Globe, c’est une épreuve magique qui demande beaucoup d’investissement et une passion exclusive. Je ne voulais pas faire le Vendée Globe de trop. Je tourne la page sportivement pour l’instant avec le Vendée Globe mais c’est une grande satisfaction de savoir que PRB va y retourner avec Kévin et continuer à écrire son histoire avec cette course. Kévin est capable de relever ce défi. »


Pour Jean-Jacques Laurent, l’histoire de PRB dans le Vendée Globe se poursuit donc de la plus belle des manières. « Vincent fait un choix réfléchi. C’est son choix, c’est sa vie. Le Vendée Globe demande un engagement de chaque instant pour le skipper. Nous avons laissé le choix à Vincent, il a pris sa décision en toute sérénité et nous respectons totalement sa décision.

Kévin est un grand marin doté d’un intérêt extrême pour la technique. Je l’avais vu œuvrer à la construction du plan Farr. En trois jours, cela a été réglé avec lui. On aime tout autant sa dimension d’ingénieur que ses capacités de marin. » explique le Président de PRB heureux de repartir pour un 8e Vendée Globe.


Vous conseille : Vincent Riou empoche la 4ème place en IMOCA sur la Route du Rhum - 17 novembre 2018



Source : Effets Mer