mercredi 6 février 2019

Thibaut Vauchel Camus prépare son Multi50 pour 2019 : "Il y a un petit “Rhum blues” même si j’ai de beaux défis"

Le Multi50 Solidaires En Peloton, skippé par Thibaut Vauchel-Camus, est actuellement en chantier pour préparer sa deuxième année de navigation avec, en fin d'année, la Transat Jacques Vabre. "Nous avons désormais emmagasiné beaucoup d’expérience sur notre trimaran. Alors forcément, l’idée est de jouer la gagne sur cette longue traversée." ITW.


Credit : P.Contin

Comment s'est passé l'après Route du Rhum ?

Thibaut Vauchel Camus : "Mon arrivée à Pointe-à-Pitre, à la troisième place, a été très forte en termes d’émotions. Ce retour à la maison a été puissant ! 

Traverser l’Atlantique sur un Multi50, ce n’est pas rien. J’ai ressenti un réel bien-être les jours suivant mon arrivée. J’étais heureux de retrouver la vie guadeloupéenne : la fête, la nourriture, le surf ou le kite dans une mer chaude… 

Je suis maintenant de retour en Bretagne, à Saint-Malo, mon autre chez moi. Il a fallu récupérer physiquement et se remettre dans une vie de chef d’entreprise. Nous avons vécu une telle année 2018 que, quand ça s’arrête, tu te demandes ce que tu vas faire ! Il y a peut-être un petit “Rhum blues” même si j’ai de beaux défis devant moi."


Pouvez-vous nous parler de la saison 2019 ?

"J’espère pouvoir annoncer mon co-skipper sur la Transat Jacques Vabre assez vite. Sportivement, la Transat Jacques Vabre sera la grande épreuve de l’année. Nous avons désormais emmagasiné beaucoup d’expérience sur notre trimaran. Alors forcément, l’idée est de jouer la gagne sur cette longue traversée de l’Atlantique, direction le Brésil. 

En avant-saison, nous allons participer à toutes les courses du circuit Multi50 comme le Grand Prix Guyader, le tour de Belle-Ile, le Trophée de Brest Multi50, l’Armen Race en mai et puis il y aura le Grand Prix Valdys en septembre. 

En marge de ce programme, je réfléchis à d’autres défis en solitaire à bord du Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP. Pourquoi pas un record ?"


Comment va le Multi50  ?

"Il a effectué 8 courses, 12 000 milles, embarqué 500 personnes en 2018. Il a donc besoin d’un bon chantier d’hiver. Nous allons surtout faire de la cosmétique générale car il est en bon état. Nous allons démonter tous les systèmes et remplacer les pièces usées. Nous voulons également gagner un peu de poids, mettre au point une voile pour la Transat Jacques Vabre et réfléchir à des aménagements pour la navigation en double."


Vous conseille : Thibaut Vauchel Camus troisième de la Route du Rhum : "un truc de dingue !"



Par la rédaction
Source : TB Press