jeudi 21 mars 2019

Erwan Le Draoulec et Clarisse Crémer reforment leur duo pour la Sardinha Cup : "Un super échauffement"

Chantier, entraînements, briefings, les journées d'Erwan le Draoulec sont bien rythmées depuis la réception de son tout nouveau Figaro Bénéteau 3 Emile Henry - RAVE en janvier dernier. Dans quelques jours, le skipper amarrera son bateau à Saint Gilles Croix de Vie où le départ de la Sardinha Cup, toute première course de la saison Figaro, sera donné. Une course qu'il disputera avec Clarisse Crémer.


Erwan Le Draoulec et Clarisse Crémer reforment leur duo pour la Sardinha Cup
Credit : P.Bouras / Emile Henry - Rave

Premières sensations

Après quelques semaines de chantier, Erwan Le Draoulec a pu découvrir les premières navigations à bord. "Quand tu navigues avec ce bateau sous plus de 15 noeuds de vent, les sensations sont vraiment sympas. Ça me rappelle certaines navigations en Mini 6.50. Je suis agréablement surpris de ce support," remarque le Bourguignon.

Lors des navigations en double, c'est sa fidèle co-équipière, Clarisse Crémer (Everial) qui le rejoignait à bord. Un duo qui a fait ses preuves par le passé en Mini 6.50 puisqu'ils remportaient le Mini Fastnet en 2017. "Avec Erwan, nous avons à peu près tous les deux le même niveau, nous nous sentons donc tout les deux responsables de la performance du bateau. Nous nous entendons très bien sur l'eau comme à terre." explique Clarisse Cremer.


La Sardinha Cup, première course de la saison 2019

La Sardinha Cup marquera le début des hostilités dès le 26 mars. Première confrontation des Figaro Bénéteau 3, l'occasion pour le jeune skipper Erwan le Draoulec de tester son niveau de jeu face aux cadors de la course au large. "Nous nous sommes bien entraînés avec Clarisse. C'était plutôt impressionnant de naviguer aux côtés de ces supers stars au début, et puis, finalement, nous nous sommes rendus compte que nous pouvions faire de belles choses sur l'eau," poursuit  Erwan Le Draoulec.


Erwan Le Draoulec : "être safe sur la Sardinha Cup"

Il ne reste plus que quelques jours au duo avant de convoyer le Figaro Emile Henry en Vendée, "Les bateaux ont quelques petits défauts de jeunesse, on va donc bien travailler dessus pour "être safe" sur la Sardinha Cup. C'est une bonne mise en jambes, ça va être bien de voir si nous sommes à l'aise sur les phases de départ, savoir où en sont les autres groupes d'entraînements. C'est un super échauffement, " conclut le Skipper d'Emile Henry - Rave.

Par la rédaction
Source : E.Villers