samedi 2 mars 2019

Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville affiche des formes révolutionnaires, "C’est très radical" - ITW et Images

Sodebo et Thomas Coville ont dévoilé aujourd’hui le dernier né des trimarans de la Classe Ultim 32/23. "Depuis le départ, le bateau est très conservateur. Nous n’avons pas voulu en faire un bateau volant. Il progressera au fur et à mesure." Le skipper raconte son Sodebo Ultim, 3ème du nom, sorti de chantier ce midi à Vannes. 


Crédit : B Le Bars


Un Design Team pour un bateau révolutionnaire

" L’idée fondatrice nous a amenés à faire un bateau si différent et atypique. Actuellement, les bateaux sont trop complexes pour qu’il n’y ait qu’un seul sachant et donc un seul architecte. Qui dit nouveau bateau, dit nouvelles méthodes et pourquoi pas un Design team avec des gens que j’avais côtoyés dans leurs expertises. 

En mettant en place ce Design team, je savais qu’il allait falloir que j’explique à plusieurs personnes le tableau que j’avais en tête. La collaboration d’une douzaine de personnes nous a fait progresser.


Un cockpit intégré dans le bras avant

Ce projet a rapproché plusieurs mondes : l’aéronautique, la voiture, la moto. Le fait d’avoir le cockpit devant le mât va considérablement améliorer la manœuvrabilité du bateau. L’habitacle est complètement intégré et ressemble à un cockpit d’avion. 

Ce n’est pas une petite évolution et je suis assez fier. On se souvient dans les années 50, les pilotes étaient à l’arrière de leurs avions. Et puis un jour, ils se sont rendus compte que plus on poussait sur les ailes, plus ça répondait. C’est la même chose avec Sodebo Ultim 3.

L’habitacle qui représente 20% de la masse du bateau a été avancé de 7 mètres par rapport au précédent Sodebo et le centre de gravité du bateau d’1,20 mètres. C’est ce qui a déterminé tout le reste et chaque chose a trouvé sa place de façon harmonieuse.


"On verra dès les premières navigations"

Dans tous les sports mécaniques, le centrage des masses est une donnée de base de l’aérodynamisme et de l’hydrodynamique. Au niveau vision, perception, équilibre et repères pour régler les voiles et la grand-voile, je vais être beaucoup plus proche de l’étrave et des embruns. Mais quand on circule dans un avion, plus on est proche du centre de gravité, moins on est chahuté et sollicité. 

On verra dès les premières navigations mais l’objectif c’est que ce soit plus confortable. La notion de pilotage, on la retrouve dans ce cockpit intégré dans le bras avant qui va donner une vision complètement différente de la manière de naviguer. Depuis le départ, le bateau est très conservateur. Nous n’avons pas voulu en faire un bateau volant. Il progressera au fur et à mesure.


"Audacieux et ambitieux"


Ce sont les mots qui caractérisent le mieux ce nouveau bateau. Je ne pense pas que nous ayons tort ou raison mais nous osons tenter quelque chose de différent. Quand nous avons lancé les études pour confirmer que cette idée était réalisable, les choses se sont combinées entre elles sans faire de compromis. Quand tu te poses la question de « pourquoi on n’a pas fait ça avant ? », c’est que tu tiens une bonne idée. 

On a osé et il est certain que ce bateau dénote une approche audacieuse. Depuis le début, dans la conversation que j’ai eu avec le Design team, j’ai accepté de changer ma perception, ma vue, ma façon de naviguer. 

C’est très radical, il va falloir me remettre en cause dans tous mes retranchements. Naviguer, c’est s’adapter en permanence et nous sommes allés jusqu’à le faire d’un point de vue architectural et technique. Je trouve le bateau très épuré. Quand on va le mater et le mettre à l’eau, ça va être quelque chose de le voir dans son intégralité."



Crédit : F Morin





Sodebo Ultim 3 en chiffres

18 mois de construction
50 000 heures d’étude
110 000 heures de chantier
– 32m de long par 23m de large
- 34m de hauteur de mât
– 65T de compression dans la boule de pied de mât
– près de 700m² de voilure au portant
– vitesse max envisagée : entre 45 et 50 nœuds
– Plus de de 400 fournisseurs
– Tirant d’air: 36m
– Plus de 16 000m2 de carbone
– KM de bouts: 2,5Km
– Surface filets: 270m2
– Métrage fibre optique: 330m
– KM de câbles électriques: 4Km
– Foils: 2,5m sous coque. Hauteur totale des foils: 4m
– Surface de peinture: 750m2

Surfaces des voiles :

- GV: 277m2
- Ris1: 220m2
– Ris2: 165m2
– Ris3: 107m2
J0: 420m2
J1: 261m2
J2: 170m2
J3: 92m2

Chantiers :
- Coque Centrale, Flotteurs, Cockpit : Multiplast (Vannes)
- Bras avant : CDK (Port-la-Forêt)
- Mât et bôme : Lorima (Lorient)
- Foils et Bras Arrière : Persico (Italie)
- Dérive Gepetto (Lorient)
S- afrans : Eole Composites (Tréffléan)

La sortie du hangar de ce nouveau géant des mers est à (re)vivre, ici

par la rédaction
Source : A Bourgeois