samedi 2 mars 2019

Sodebo Ultim 3ème du nom dévoilé à Vannes après deux ans de travail - Vidéo

L'Ultim' Sodebo, skippé par Thomas Coville, vient de sortir de son hangar à Vannes ce samedi 2 mars. Après deux ans de travail, le maxi trimaran, dernier né de la Classe Ultim 32/23, est enfin dévoilé au public avant sa mise à l'eau prévue mi mars. 



Ce bateau a été construit et conçu pour faire le tour du monde en solitaire. C’est sa première ambition en course. Tout sera aussi optimisé pour les courses en équipage. Au programme, 14 transats et 3 tours du monde.

C’est une addiction

"Le moment le plus important, c’est après une, trois, cinq ou six navigations où tu comprends vite si le bateau a la bonne sonorité, la bonne sensibilité. Tu comprends s’il est comme ce qui se passe dans ta tête de façon quasiment chimique. A cet instant, tu retrouves cette forme, cet équilibre, cette sensation.

L’émotion est aussi dans le premier vol, la première fois que le bateau monte sur une coque, son premier cabrage. C’est au fond de tes tripes. C’est une addiction. Quand on crée un nouveau bateau, on le fait quasiment pour cette émotion. Il est aussi là bien sûr pour répondre à un calendrier et des compétitions," raconte Thomas Coville.

Sodebo Ultim 3, un bateau épuré

"Nous voulions que ce nouveau bateau soit épuré avec des lignes assez tendues, avec une déco plus légère dans les couleurs avec une connotation plus blanche que Sodebo ULTIM’ 2. Il y avait une vraie volonté de Sodebo d’y ajouter une dimension humaine," poursuit le skipper.

Programme de Sodebo Ultim' 3 

- 14 mars mise à l’eau (date à confirmer en fonction de la météo)
- semaine du 18 au 22 mars : test statiques à quai =mettre en tension
- dernière semaine de mars : premières navigations et tests en mer de l’instrumentation


LE DESIGN TEAM SODEBO

Yves Mignard (responsable du BE), Elie Canivenc, Jean Mathieu Bourgeon, William Fabulet, Valentin Hostettler, Johan Boutserin, Fréderic Gastinel.





Pour suivre l'actualité Sodebo Voile, c'est ici

par la rédaction
Source : A Bourgeois