mercredi 17 avril 2019

Thomas Ruyant prépare sa rentrée en Figaro 3 : "Il va falloir que je me mette au niveau des figaristes"

A bord du monotype Advens – Fondation de la Mer, Thomas Ruyant se prépare activement pour la Solo Maître Coq fin avril aux Sables d’Olonne et pour la Solitaire Urgo Le Figaro dont le départ sera donné à Nantes le 2 juin. 


Credit : P.Bouras

Quels sont vos objectifs sur la Solo Maître Coq puis sur la Solitaire Urgo Le Figaro ?

"Je suis déjà content d’avoir décoré mon voilier aux couleurs d’Advens et la Fondation de la Mer. Il a maintenant une identité et ressemble plus à un bateau de course. 

C’est très difficile de fixer des objectifs quand on voit le niveau des concurrents engagés cette année sur le circuit Figaro. En suivant la Sardinha Cup à terre, je me suis bien rendu compte que tout pourra arriver sur la Solo Maître Coq et la Solitaire, comme de gagner mais aussi de terminer 20ème ! On part tous d’une feuille blanche et c’est vraiment excitant ! 

Je vais prendre la Solo Maître Coq comme un grand entraînement en course et en solo. Sur la Solitaire, j’y vais avec une énorme envie en pensant à ma préparation pour le grand monocoque (IMOCA) qui arrivera pour nous cet été.


Comment vous préparez-vous à ces deux échéances ?

Je me suis entraîné à Lorient Grand Large avec mon coach Tanguy Leglatin. Il s’est constitué un bon groupe avec des marins de la trempe de Charles Caudrelier, Fabien Delahaye, Gildas Mahé ou encore Morgan Lagravière ce qui permet, dans la confrontation, de progresser assez vite. 

J’ai débuté les sessions d’entraînements début février en double avec Adrien Hardy et Antoine Koch et puis dernièrement en solo. 


Justement, votre expérience en Mini 6.50, en Class 40 et en 60 pieds vous sert-elle pour appréhender le nouveau Figaro Bénéteau 3 ?

Quand tu viens du 60 pieds, tout est plus facile sur un plus petit bateau. Je pense aux manœuvres, au matossage.

Sur le Figaro Bénéteau 3, tout est à taille humaine et c’est vrai que je n’ai pas ressenti de grandes difficultés même si les changements de voiles ne seront pas faciles. Je viens plutôt, de mon côté, de la course au large. Il va falloir que je me mette au niveau des figaristes qui, à mon avis, ont une longueur d’avance car ce sont des spécialistes de la course de deux à trois jours. 

Tout ça va être passionnant et cela va me faire un grand bol d’air puisque j’ai été très accaparé ces derniers temps par TR Racing qui construit un 60 pieds Imoca et cherche un partenaire-titre."


Le calendrier de TR Racing en 2019

Solo Maitre CoQ, aux Sables-d'Olonne, du 26 avril au 5 mai. Course en solitaire.
Solitaire Urgo Le Figaro, du 26 mai au 30 juin, départ à Nantes, arrivée de la course est prévue à Dieppe. Course en solitaire et à étapes
Mise à l’eau du monocoque de 60 pieds IMOCA TR Racing en juillet
Transat Jacques Vabre : départ le 27 octobre au Havre, direction Salvador de Bahia (Brésil)

Par la rédaction
Source : TB Press