mercredi 24 avril 2019

Yann Guichard et Spindrift 2 repartiront sur le Trophée Jules Verne, un nouveau catamaran intègre l'écurie

M32 et Bol d’Or au programme de 2019, Yann Guichard renforce le calendrier sportif de l'écurie Spindrift : une nouvelle tentative de record du Trophée Jules Verne l'hiver prochain et la participation au nouveau circuit des catamarans lémaniques volants TF35. "Je me réjouis de repartir avec Spindrift 2 pour une troisième tentative autour du monde. J’espère que la météo sera avec nous et que nous aurons l’opportunité de nous élancer une nouvelle fois pour flirter avec le chrono."


Credit : E.Stichelbaut


Trophée Jules Verne l'hiver prochain

Actuellement en chantier pour un check complet et la fabrication en parallèle de deux nouveaux safrans après l'arrêt brutal du Trophée Jules Verne, le trimaran Spindrift 2 devrait retrouver la mer cet été. Il débutera ainsi une nouvelle série d’entrainements au large avec son équipage en vue d’un nouveau contre la montre autour de la planète.

Le stand-by pour s’élancer sur le Trophée Jules Verne sera raccourci à deux mois (octobre et novembre) afin de pouvoir répondre au calendrier sportif multi-supports de l’écurie puisque le nouveau catamaran lémanique TF35 rejoindra l’écurie dès le mois de novembre.

Après 13 années à régater sur les eaux lémaniques, Ladycat quittera la scène après une ultime participation au mythique Bol d’Or Mirabaud.


Un nouveau bateau fait son entrée chez Spindrift

C’est donc un nouveau petit bolide de sport baptisé le TF35 qui fera son entrée dès 2020. Ultra puissant, volant, il a déjà séduit de nombreux armateurs qui disputeront grand prix et courses sur un circuit composé de 5 évènements sur le Léman et ailleurs en Europe. Spindrift en fera partie.


Yann Guichard : "je me réjouis de repartir avec Spindrift 2"

« Tout d’abord, je me réjouis de repartir avec Spindrift 2 pour une troisième tentative autour du monde. En raison du programme sportif et technique du TF35, nous sommes un peu plus limités sur la fenêtre de stand-by. J’espère que la météo sera avec nous et que nous aurons l’opportunité de nous élancer une nouvelle fois pour flirter avec le chrono. 

Ensuite nous nous concentrerons sur le TF35 qui rejoint la flotte Spindrift. Ces libellules de carbone seront capables de décoller dès 7 nœuds de vent et pourront atteindre jusqu’à trois fois la vitesse du vent ! Nous nous réjouissons vraiment de tirer nos premiers bords sur le Léman », conclut Yann Guichard.

Par la rédaction
Source : Spindrift