mardi 28 mai 2019

Fabien Delahaye revient sur La Solitaire : "Mon objectif, c’est le classement général"

Retour aux affaires pour Fabien Delahaye qui alignera son Figaro Loubsol sur la Solitaire URGO Le Figaro dimanche 2 juin : 4 étapes sont au programme entre Nantes, Kinsale (Irlande), Roscoff et Dieppe sur plus de 2000 milles et face à 46 concurrents. "Je veux me servir de chaque situation pour en apprendre un peu plus sur le bateau et être meilleur à chaque étape."



Credit : Loubsol

Pourquoi revenir en Figaro après vos expériences hors du circuit ces dernières années ?

« Cela fait 4 ans que je navigue pour les autres et j’avais envie de naviguer pour moi. Le circuit Figaro est un circuit de référence et vraiment très intéressant sportivement. En plus le changement de support (le Figaro Bénéteau 3 a remplacé le Figaro Bénéteau 2 en début d’année ndr) est un argument qui pèse dans la balance : nouveau bateau, nouveau challenge ! 

Avec l’arrivée du Figaro 3, il faut tout réapprendre, être capable de comprendre le bateau, créer des outils pour optimiser la stratégie… Je vais pouvoir profiter de mon expérience.

Et puis j’ai quitté le circuit Figaro en 2014 avec un petit goût amer : en raison d’une casse, j’ai dû abandonner la troisième étape de la Solitaire alors que j’étais en tête du classement général. Cette année-là je me sentais prêt. Je suis resté sur ma faim avec clairement une envie de revanche. »


Le Figaro 3 remet-il les compteurs à zéro ?

« Oui je le pense. Cependant un coureur qui a navigué en Figaro 2 est quelqu’un d’expérimenté et qui part donc avec une longueur d’avance. La voile, et la course au large en particulier, est une discipline d’expérience : plus tu as fait de solitaire au large et vécu de situations au large, plus ça te servira en Figaro 3. 

Même si tout le monde découvre le bateau, cela ne remet pas en cause l’exercice de la course au large. La connaissance du circuit devrait par exemple avantager certains d’entre nous : on sait ce qu’est la Solitaire, on connait le rythme qu’elle impose, on sait à quoi s’attendre. Il y a des choses à penser autrement même si cela reste de la régate au contact et de la tactique. »


Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques jours du départ ?

« Je me sens bien, j’ai hâte d’être au départ et de commencer cette Solitaire. Cependant nous naviguons depuis peu de temps sur ce nouveau bateau, on n’a pas le recul nécessaire pour savoir comment se situer. 

La météo jouera beaucoup sur le fait d’être à l’aise ou pas, et on va tous rencontrer des situations sur la Solitaire que nous n’avons encore jamais vécues avec ce bateau. Il va donc falloir y aller avec beaucoup de prudence et de rigueur pour apprendre le plus possible. Celui qui gagnera la Solitaire sera sans doute celui qui sera capable d’apprendre le plus vite au fur et à mesure des étapes. »


Quels sont vos objectifs sur cette Solitaire ? 

« Je suis compétiteur, je n’y vais pas pour perdre. Donc si j’ai l’opportunité d’être devant, je vais évidemment la saisir. Mais je ne veux pas essayer de gagner une étape coûte que coûte, mon objectif c’est le classement général. La Solitaire est composée de 4 manches, il faudra être bien régulier. Je veux me servir de chaque situation pour en apprendre un peu plus sur le bateau et être meilleur à chaque étape. »


La Solitaire 2019 - Les étapes

Etape 1 : Nantes – Kinsale (Irlande), départ le 2 juin (550 milles)
Etape 2 : Kinsale – Roscoff, départ le 9 juin (615 milles)
Etape 3 : Roscoff – Roscoff, départ le 16 juin (450 milles)
Etape 4 : Roscoff – Dieppe, départ le 22 juin (500 milles)

Source : J.Cornille