lundi 3 juin 2019

Adrien Hardy et Michel Desjoyeaux en éclaireurs sur La Solitaire, le bizuth Henry Lemenicier crée la surprise ce soir

Après plus de 24 heures de course sur la Solitaire Urgo, Adrien Hardy et Michel Desjoyeaux, leaders à 15h, ne contrôlent pas vraiment la flotte. Les places s’échangent au gré des bouffées d’air chaud. Ce soir, c'est le bizuth et amateur Henry Lemenicier qui s'empare de la tête. 


Crédit : A Courcoux



Grand bazar sur la Solitaire

« Ce n’est pas folichon et ça distribue énorme sur le plan d’eau. J’ai vu mon groupe partir et je suis resté coincé. Je n’ai pas très bien géré la pétole et ça risque de faire mal ! » relate Yoann Richomme, 21ème place à 15 heures.

Comme l’essentiel de ses concurrents, le skipper n’a pas fermé l’œil depuis le départ, d’abord pour rester dans le bon wagon sous spi dans la rapide descente vers la marque de Port Bourgenay franchie avec trois heures d’avance sur les pronostics en milieu de nuit, puis dans le vent faiblissant sur un reste de houle ce matin.


Mais au jeu du qui perd gagne, certains ont mieux tiré leur épingle du jeu que d’autres. A commencer par les deux leaders Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur) et Michel Desjoyeaux (Lumibird) talonnés par Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) passés entre Yeu et la côte avant de se recentrer juste devant le gros du paquet resté à l’Ouest de l’île.

Pendant ce temps-là, un groupe d’une dizaine de concurrents emmenés par le bizuth Achille Nebout (Le grand réservoir) suivi du triple vainqueur Jérémie Beyou insistaient à droite et trouvaient un peu plus de pression pour contester le leadership d’Hardy-Desjoyeaux cet après-midi .

Ruyant et Commagnac seuls à l'Ouest

A l’heure où la flotte redémarre, la grande inconnue reste le tandem formé de Thomas Ruyant (Advens-La Fondation de la Mer) et Christophe Commagnac (Grain de sable). Les deux skippers ont  prolongé leur bord carrément vers l’Ouest, oubliant de longues heures la route vers le Fastnet. En 30 milles de progression, l’écart en latéral culminait à 30 milles. Un tel investissement qui leur coûte pour l’instant très cher (Ruyant positionné 43ème à 16 heures) peut-il vraiment payer ?

Mais derrière la dépression secondaire demain après-midi au niveau de la pointe de Bretagne, tout reste possible. « Le passage sera rapide, quelques heures seulement, mais le vent en rafales pourrait atteindre facilement 40 nœuds » prévient Cyril Duchesne de Météo Consult.

Les solitaires naviguent ce soir au près océanique dans un vent de Sud-Ouest toujours inférieur à 10 nœuds sous gennaker.


Jérémie Beyou - CHARAL : "ça distribue beaucoup là !"

Pas beaucoup de vent, c’était un peu aléatoire cette nuit et notamment ce matin, c’est passé un peu par le nord et moi je me suis fait bloqué au niveau de l’Ile d’yeu. Je ne sais pas s’il faut être clairvoyant ou être chanceux ou un peu des deux mais ça distribue beaucoup là ! C’est vrai que les modèles voyaient les transitions bien se passer et puis moi ça ne m’étonne qu’à moitié que ça parte comme ça. Faut faire avec. Là il n’y a pas beaucoup de vent à arriver de suite donc on risque de prendre beaucoup de retard. Il faut être sur le bateau parce qu’il y a des petites boucles qui changent donc il faut les exploiter et puis surtout la mer est un peu chaotique donc c’est difficile de trouver une allure stable. Il n’y a pas eu beaucoup de repos depuis le début.

Achille Nebout - Le Grand Réservoir : "il y a eu pas mal d’options"

Il y a eu pas mal de boulot depuis le départ, un petit côtier pour se mettre en jambes puis un grand bord vers Bourgenay avec du vent qui a tourné puis ensuite on est remontés au près et là aussi ça n’a pas mal tactiqué. Et là maintenant pétole et il y a eu pas mal d’options qui se sont dessinées donc on va voir ce que ça donne. J’ai mangé et bien bu mais par contre pas beaucoup dormi encore donc j’espère que le vent va un peu se caler pour que je puisse me reposer un peu. On utilise pas mal le pilote depuis le début mais bon il y a toujours une manœuvre à faire, des trucs à gérer donc j’ai pas eu encore trop le temps de me reposer mais ça ne devrait pas tarder je pense.


Classement du: 03/06/2019 14:58:00

1 Adrien HARDY SANS NATURE, PAS DE FUTUR ! 430.1 milles du but
2 Michel DESJOYEAUX LUMIBIRD 0.86 milles du leader
3 Pierre QUIROGA SKIPPER MACIF 2019 1.28 milles du leader
4 Morgan LAGRAVIERE VOILE D'ENGAGEMENT 1.34 milles du leader
5 Achille NEBOUT LE GRAND RESERVOIR 1.55 milles du leader
6 Julien PULVE TEAM VENDEE FORMATION 1.78 milles du leader
7 Tom DOLAN SMURFIT KAPPA 1.83 milles du leader
8 Yann ELIES ST MICHEL 1.85 milles du leader
9 Xavier MACAIRE GROUPE SNEF 1.90 milles du leader
10 Jeremie BEYOU CHARAL 1.98 milles du leader

Par la rédaction
Source : F.Quiviger