vendredi 7 juin 2019

Gildas Morvan ne prendra pas le départ de la deuxième étape de la Solitaire Urgo, "je suis vraiment très déçu"

Dimanche dernier dans la nuit noire, alors qu’il naviguait au largue sous spi, Gildas Morvan a talonné sur le Pont d’Yeu. Le Figaro 3 Niji avançait alors à 7 nœuds. « Je me suis douté qu’il y aurait du dégât, mais durant toute la remontée jusqu’à Kinsale, j’ai surveillé chaque heure, s’il n’y avait une fuite d’eau. Il n’y avait rien, j’ai quand même pu continuer ma course. » confie Gildas ce midi depuis l’Irlande où le skipper est arrivé 33ème de la première étape de la Solitaire Urgo. 


Crédit : Th Deregnieaux

Dégâts conséquents

Ce vendredi matin, le monotype Niji a été sorti de l’eau et contrôlé par un expert : la suite de la course serait périlleuse pour la sécurité du marin. Gildas Morvan ne pourra donc pas courir la deuxième étape de la 50ème Solitaire Urgo Le Figaro qui rallie Kinsale à Roscoff.

Les dégâts sont conséquents : bulbe de quille fortement endommagé, fissure sur le puits de quille et varangues à l’intérieur du bateau très touchées. Il faudra bien plus que 24 heures pour réparer le Figaro 3 de Gildas Morvan avant qu’il ne puisse reprendre la mer.


Gildas Morvan forfait sur l'étape 2

C’est donc la mort dans l’âme que Gildas Morvan doit tirer un trait sur le départ de dimanche pour l’étape 2 longue de 615 milles qui emmènera les concurrents très au nord vers l’île de Man pour un retour vers les côtes bretonnes.

« Je suis vraiment très triste de cette nouvelle et très déçu. Quelque part, je me disais en mer que soit je m’arrêtais à Port-La-Forêt et s’en était terminé, soit je poursuivais jusqu’à Kinsale, avec le même verdict à la fin. J’ai fait une erreur mais pour moi, j’étais à plus de 100 mètres du caillou. » confiait Gildas tout à l’heure.

Les expertises se poursuivent cet après-midi avec Gildas Morvan et Erwan Tabarly, le préparateur du Figaro Bénéteau Niji pour contrôler dans les moindres détails les dégâts sur le bateau.

Source : M Le Berrigaud Perochon