vendredi 7 juin 2019

Bizuth de la Solitaire, Tom Laperche monte sur la deuxième marche du podium à Kinsale, "Je veux confirmer"

Jeudi, à 20h01, Tom Laperche a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 50e Solitaire Urgo Le Figaro, bouclant ainsi les 540 milles du parcours entre Nantes et Kinsale en deuxième position, une minute et treize secondes derrière le vainqueur Yoann Richomme. Le skipper Bretagne – CMB Espoir a frappé un grand coup pour sa première participation à l’épreuve. "Je ne m’attendais pas à faire un podium sur la première étape de ma première Solitaire. Quand je pense que j’ai joué la gagne jusqu’à la ligne d’arrivée, j’ai presque du mal à réaliser !" Entretien à chaud.


Crédit : DR

Un choix bien inspiré

« Je suis tellement content ! J’ai globalement toujours été dans le coup mais clairement, ce qui a fait la différence, c’est ma dernière option en mer Celtique. Un choix bien inspiré qui s’est ajouté à une bonne vitesse et qui m’a permis de terminer 2e. En arrivant au raz de Sein, on savait déjà que tous les fichiers qu’on avait eu au départ n’étaient plus bons du tout. Pour ma part, j’ai bien regardé les cartes satellites que j’avais et j’ai écouté attentivement la météo de la course. J’ai ainsi réussi à dessiner à peu près la situation qui nous obligeait à aller dans le nord-est. J’avoue que je n’ai pas trop compris pourquoi tout le monde n’avait pas fait comme moi. En tout cas, à partir de ce moment-là, je me suis retrouvé dans un bon groupe avec Corentin Douguet, Éric Péron et Yoann Richomme. J’ai réussi à me montrer assez rapide par rapport à eux et je suis parvenu à résister à leurs attaques.  Je ne m’attendais pas à faire un podium sur la première étape de ma première Solitaire. »

Obligé de plonger pour enlever des algues coincées dans la quille

« L’étape a duré quatre nuits et un peu plus de quatre jours. J’ai réussi à rester dans le rythme et à me concentrer sur mon bateau du début à la fin. Au final, j’ai plutôt pas mal dormi. J’ai réussi à me reposer entre trois et quatre heures au total, par tranche de 24 heures, ce qui est plutôt bien. J’ai malgré tout eu un gros coup de fatigue dans la nuit de mardi à mercredi, au moment où on a dû négocier le DST d’Ouessant. Dans l’après-midi, j’avais été obligé de plonger pour enlever des énormes algues coincées dans ma quille. Ça s’est bien passé mais je pense que j’ai laissé beaucoup d’énergie dans la bataille car ensuite j’ai eu un gros coup de mou. A ce moment-là, j’ai d’ailleurs bien failli me prendre un bateau de pêche mais heureusement, j’ai entendu quelqu’un brailler. Rapidement après ça, j’ai toutefois réussi à retrouver le bon tempo et à me remettre à fond dedans ».

J’ai pris énormément de plaisir

« J’avoue que tout m’est un peu passé par la tête lors de ces quatre jours mais j’ai pris énormément de plaisir. Plein de fois, je me suis répété que j’avais trop de chance d’être là. Ce matin, en atterrissant sur les côtes irlandaises que j’ai trouvé très belles car très vallonnées, j’ai assisté au ballet d’une centaine de dauphins. Ça a été un super moment et comme en plus la course se passait bien, j’ai vraiment pu savourer l’instant. »

Je veux confirmer

« Je veux confirmer mais j’ai envie de dire que ma Solitaire est déjà presque réussie. Je suis tellement content de cette deuxième place ! Forcément, je vais m’aligner aux départs des étapes suivantes avec la même envie de bien faire qu’en quittant Nantes. Ma performance sur cette première manche me donne de la confiance pour la suite mais je ne perds pas de vue que cette étape a été ce qu’elle a été et que les autres seront très différentes. »

Retrouvez le classement complet, ici


Source : Rivacom