mardi 23 juillet 2019

Erwan Le Draoulec de retour de blessure sur la Douarnenez - Gijon en Figaro : "Je n’ai aucune idée de mon niveau"

Erwan le Draoulec, qui avait été contraint à l'abandon sur La Solitaire Urgo en raison d'une blessure, est de retour dans le circuit Figaro. Il participera le 4 août à la Douarnenez Courses Solo Gijón à bord de son Figaro 3 Émile Henry – Rave, sa vraie première course en solitaire depuis la Mini Transat.


Crédit : P Bouras


Blessé début avril sur la Sardinha Cup

Début avril, durant la Sardinha Cup, première course de la saison en double, Erwan Le Draoulec se blesse à l’épaule et se voit obligé avec Clarisse Crémer sa co-équipière, d’abandonner la course. Le marin doit se faire opérer et met ainsi entre parenthèses les deux prochaines courses de sa saison : La Solo Maitre Coq et la Solitaire URGO Le Figaro. Un coup dur pour ce vainqueur de la Mini Transat 2017.


Trois mois après son opération et une rééducation au sein du centre de Kerpape dans le Morbihan, le skipper a retrouvé la mobilité de son épaule.


Être au départ de la Douarnenez Courses Solo Gijón, une grande victoire

Même si le navigateur ne sera pas à 100% de son potentiel sportif, il veut naviguer proprement et surtout prendre du plaisir 

« Je suis déjà tellement content de faire cette course, ce n’était pas du tout prévu que je sois au départ au moment de mon opération. Je n’ai aucune idée de mon niveau par rapport aux autres, je pense que ça ne va pas être facile en vitesse. Ils ont dû beaucoup progresser sur des navigations au contact durant les derniers mois. » explique le marin.


"Je me sens à l’aise"

Aujourd’hui, Erwan est prêt à reprendre du service, après un rapide passage par la case chantier, le Figaro 3 Émile Henry – Rave a retrouvé son élément. « J’ai fait quelques navigations en solo, je pense que je n’avais pas navigué seul sans personne autour de moi depuis la Mini Transat. C’était tellement cool, tu ne te compares pas aux autres, tu prends que du plaisir. Je n’ai pas perdu tous mes automatismes, je me sens à l’aise sur l’eau » se réjouit Erwan Le Draoulec.


La Douarnenez Courses Solo Dijon : départ le 4 août

Un aller-retour jusqu’en Espagne en passant par le phare du Fastnet, au total 1400 milles à parcourir. Une bonne remise en jambes ! « Ça va être super de naviguer au large, de s’éloigner des côtes, nous n’allons pas avoir beaucoup de manœuvres à effectuer, ce n’est pas trop mal pour mon épaule. Même avant ma blessure, cette course-là me plaisait beaucoup. En général je suis plutôt à l’aise sur ces grands bords au large, je suis dans mon monde ! » raconte Erwan Le Draoulec.

Source : E Villers