lundi 26 août 2019

Manon Audinet et Quentin Delapierre se classent 9e du Test Event, place à la Coupe du Monde de Nacra 17

Du 17 au 21 août, Manon Audinet et Quentin Delapierre ont représenté la France sur le Test Event à Enoshima en Nacra 17. Au terme de 5 jours de compétition, Manon Audinet et Quentin Delapierre se classent 9e et tirent beaucoup d’enseignements de ce championnat. Ils disputeront dès demain la première épreuve de la Coupe du Monde de Nacra 17 dans les eaux japonaises. Une occasion supplémentaire de continuer à naviguer et à appréhender ce plan d’eau olympique.


Crédit : Sailing Energy

Un Test Event en demi-teinte

Du 17 au 20 août ont eu lieu les phases de qualification sur ce Test Event, à l'issue de celles-ci s'en suit une Medal Race. Le duo français rencontre des difficultés au début du championnat. Ils s'offrent la 9e place sur le Test Event, un résultat très satisfaisant et encourageant pour la suite de la saison "Maintenant il faut que l’on arrive à passer au niveau supérieur. C’était génial d’être sur le plan d’eau des jeux. On a pu découvrir ce plan d’eau, s’imprégner de l’ambiance à terre, c’était vraiment top de pouvoir prendre ses marques sur un évènement type jeux. Je suis super enthousiaste pour la suite de la saison en espérant que l'on se retrouve ici dans un an." conclut Quentin Delapierre.

La Coupe du Monde de Nacra 17

Quelques jours de récupération ont suivi le Test Event et, depuis samedi, Manon Audinet et Quentin Delapierre ont repris les commandes du Nacra 17 en vue de la première étape de la Coupe du Monde. Cette compétition est la bienvenue, même si la fatigue va commencer à se faire ressentir, elle offre une opportunité supplémentaire au duo de naviguer au Japon et de mettre en pratique les axes de progression qu'ils se sont fixés. "C'est une super opportunité de pouvoir retravailler directement les points que l'on voulait travailler à l'issue du Test Event. C'est rare de pouvoir enchaîner sur une autre régate même si ça prend un peu d'énergie, c'est super intéressant." raconte Manon Audinet.

Source : E Villers