lundi 26 août 2019

William Mathelin-Moreaux, skipper du Class40 Beijaflore, embarque Marc Guillemot sur la Transat Jacques Vabre

Investi dans la voile depuis de nombreuses années, Beijaflore accompagne maintenant William Mathelin-Moreaux et Marc Guillemot en Class40. Après une belle 16ème place pour le jeune marin amateur, coaché par Marc Guillemot lors de la Route du Rhum 2018, l’engagement de Beijaflore prend une nouvelle dimension en 2019 en renforçant la collaboration entre le duo. Tous deux prendront le départ de la Transat Jacques Vabre en octobre prochain.


Crédit : A François

La Transat Jacques Vabre en ligne de mire

William, jeune skipper de 25 ans, a découvert la compétition sur le circuit étudiant. Le profil de cet étudiant en architecture séduit le Groupe Beijaflore, qui lui propose un projet en Class40 pour la prochaine Route du Rhum.

Mais pour se lancer dans le grand bain, William Mathelin-Moreaux ne sera pas seul. Tout juste installé à Lorient pour s’entraîner, il découvre son bateau en compagnie de Marc Guillemot.


"Nous avons un super bateau"

En début d’année 2019, Beijaflore acquiert le bateau vainqueur de la Route du Rhum, skippé par Yoann Richomme, pour préparer la prochaine Transat Jacques Vabre : « Après le travail que nous avons fourni sur la Route du Rhum, cela avait du sens de poursuivre pour la prochaine transat. » explique William Mathelin-Moreaux.

« Je suis satisfait de notre début de saison. Nous avons un super bateau qui a un gros potentiel, mais de mon côté, j’ai encore tellement de choses à apprendre ! Marc est d’une aide précieuse dans la préparation de la Transat Jacques Vabre ».

Des performances qui leur permettent d’avoir des ambitions : « Notre début de saison nous a rassurés et maintenant, nous nous disons qu’un bon résultat sur la Transat Jacques Vabre est tout à fait réalisable, si nous ne cassons rien. » Un avis partagé par son mentor : « La possibilité de réaliser une performance sur la Transat Jacques Vabre est encore plus motivante. »

Mais le duo ne se repose pas sur ses lauriers : il a déjà repris les entraînements à Lorient. Puis le bateau entrera en chantier pour une dernière révision avant de mettre le cap sur le Havre.

Source : A Pigny