mardi 22 octobre 2019

Alan Roura et Sébastien Audigane rêvent d'un Top 10 avec l'IMOCA La Fabrique : "Il ne faudra pas hésiter à attaquer"

À moins d’une semaine du départ de la 14ème édition de la Transat Jacques Vabre, Alan Roura et son équipe peaufinent leurs derniers préparatifs. Avec 30 IMOCA au départ, l’équipage de La Fabrique veut se donner les moyens pour figurer en partie haute du classement final. "On espère avoir du gros temps dans le golfe de Gascogne, ce sera notre carte à jouer."


Credit : La Fabrique Sailing Team


Aux petits soins pour La Fabrique

Alors que les festivités battent leur plein autour du Bassin Paul Vatine, à l’occasion du Village de départ de la Transat Jacques Vabre, Alan Roura, Sébastien Audigane et leur équipe s’activent à cocher les dernières cases de leur liste de tâches. Avitaillement, préparation de la pharmacie du bord,  chargement du bateau ou encore embarquement de tout le matériel de sécurité et de rechange, sans oublier les derniers petits réglages fins et réparations infimes.

« C’est la période où il faut réussir à peaufiner sa préparation tout en essayant de se reposer » confie Alan Roura. Une période d’avant-départ loin d’être de tout repos pour le duo, avant de partir pour environ deux semaines de mer, dimanche prochain.


Jouer dans la brise

Et la compétition s’annonce rude à travers l’Atlantique ! Avec 30 IMOCA au départ dont 5 nouveaux foilers, l’équipage de La Fabrique se confrontera à un plateau des plus relevés, tant en termes de machines de course que de concurrents expérimentés. « En IMOCA, il y a un plateau exceptionnels, avec de super bons bateaux et de super duos, donc finir dans les 10 premiers serait déjà très bien » confirme Sébastien Audigane.

« On ne pourra pas viser la victoire mais il y a une belle performance à aller chercher malgré tout » abonde dans son sens Alan. L’objectif du tandem helvético-français sera donc de jouer avec ses adversaires directs et de bien figurer dans la première partie de tableau.


Leur force ? Se distinguer dans la forte brise. Car si La Fabrique, mis à l’eau en 2007, n’est pas l’IMOCA le plus rapide de la flotte, le monocoque suisse a en revanche prouvé sa fiabilité à toute épreuve. « On espère avoir du gros temps dans le golfe de Gascogne, ce sera notre carte à jouer, précise Alan Roura. On a le bateau pour et on y est préparé. Il ne faudra pas hésiter à attaquer, tout en gérant bien notre fatigue sur les passages importants : pour avoir de la réserve et un coup d’avance au niveau physique. »

Coup de canon dimanche 27 octobre à 13h15.

Source : A Mouraud