lundi 21 octobre 2019

Francis Joyon « heureux et satisfait » de ses premières 48 heures sur La Mauricienne, 184 milles d’avance au compteur

Francis Joyon et son maxi trimaran IDEC-SPORT ont entamé leur nouveau défi, La Mauricienne, une tentative contre le propre record d'IDEC SPORT établi voici tout juste 10 ans. Avec plus de 184 milles d’avance sur sa propre trajectoire réalisée avec le maxi trimaran IDEC deuxième du nom (Plan Irens de 2007), Francis se déclare « heureux et satisfait » de ses premières 48 heures.


Crédit : M Coudriet/Alea/IDEC SPORT


L'équivalent de 3 "Route du Rhum"

« Je ne pousse pas mes réglages à fond comme durant le Rhum » explique Francis. « Je pars pour une course de longue haleine, représentant l’équivalent de trois Routes du Rhum. Je me dois de veiller sur le matériel. Ce début de record se passe bien malgré ces passages dans des zones à grains qui me forcent à la vigilance, entre rafales et zones de « molles ». Je suis par exemple en ce moment sous un gros nuage noir qui avance avec moi à petite vitesse. Je progresse en zig zag pour m’échapper de son influence… »

L'ASIAN TOUR, une belle et longue tranche d’aventure

IDEC SPORT a empanné en milieu de matinée pour faire cap plein sud désormais en bâbord. Francis Joyon va déborder l’archipel de Madère par l’ouest en fin d’après-midi. Le passage aux Canaries fait encore l’objet de nombre de réflexions entre le marin et son conseiller météo à terre Christian Dumard. Les zones de hautes pressions ont tendance elles aussi à migrer vers le Sud et le grand trimaran doit à tout prix éviter qu’elles ne le rattrapent. « Nous sommes, avec cet ASIAN TOUR, partis pour une belle et longue tranche d’aventure. Je m’impose un savant dosage de quête de performances et de modération, pour le bateau comme pour moi-même. Je n’ai pas du tout dormi la première nuit, comme à l’accoutumée sur ce genre de périple. La nuit dernière, je me suis accordé quelques pauses, mais ces lignes de grains m’ont beaucoup sollicité. »

Source : Mer et Media