jeudi 31 octobre 2019

La Mini Transat, deuxième étape, quitte Las Palmas de Gran Canaria samedi, cap sur l'Atlantique

Samedi 2 novembre à 15h08 (heure française) sera donné le départ de la deuxième étape de la Mini-Transat, 2700 milles entre Las Palmas de Gran Canaria et Le Marin (Martinique). Ce coup d’envoi marquera la fin de l’escale canarienne pour les 83 marins solitaires ayant bouclé le premier acte au départ de La Rochelle. 



Credit : O.Avram / Mini Transat

Dernières heures à terre

A 15h08 (heure française), les concurrents de la Mini Transat s’élanceront pour le gros morceau de leur aventure transatlantique.

Depuis leur arrivée à Las Palmas de Gran Canaria, les 83 marins encore en course à l’issue de la première étape ont occupé leur temps de différentes manières. Certains sont rentrés chez eux pour récupérer en famille et reprendre une « activité normale », car nombreux sont les Ministes à avoir une activité professionnelle.

De nombreux skippers sont également restés aux Canaries faire du tourisme et visiter les alentours.


Soucis d’énergie pour les 100 % solaires 

Nombreux sont les marins à avoir subi des problèmes d’électricité car ils avaient opté pour des solutions 100 % solaires qui ne se sont pas révélées aussi efficaces que prévu. Plusieurs marins ont profité de l’escale pour mettre en place une deuxième source de production d’énergie.

Violette Dorange a vécu un premier acte très compliqué. « Je n’ai quasiment pas dormi entre La Rochelle et Las Palmas de Gran Canaria à cause de ces problèmes d’électricité », raconte-t-elle. « J’étais en tout solaire avec quatre panneaux de 100 watts. Les systèmes qui relient les panneaux solaires entre eux ont été mal faits, un régulateur ne marchait pas bien... Je suis repartie de zéro, j’ai tout refait et j’ai installé un hydro générateur en plus. Je n’ai pas envie de revivre les mêmes galères ! »

Par la rédaction
Source : Mini Transat