lundi 7 octobre 2019

Toujours 87 en mer sur la Mini Transat, escale technique prévue pour Joe Lacey

Au troisième jour de course, les 87 coureurs de la Mini-Transat La Boulangère sont encore tous en mer, emmenés ce soir par Axel Tréhin (en proto) et Ambrogio Beccaria (en série). Mauvaise nouvelle tout de même pour le Britannique Joe Lacey qui se déroute vers Gijón où il tentera de régler des problèmes d’énergie. Le reste de la flotte progresse au près vers le cap Finisterre que les concurrents franchiront tour à tour demain, avec probablement des écarts significatifs entre les leaders et ceux qui ferment la marche. Il faudra au passage faire un choix : passer à l’Est ou à l’Ouest du DST (dispositif de séparation de trafic).


Crédit : A Courcoux


Ce lundi soir, aucun concurrent de la Mini-Transat La Boulangère n’est vraiment esseulé. Chacun est au contact d’au moins un camarade. Les discussions entre coureurs à la VHF doivent être nombreuses, sachant que certains sont plus bavards que d’autres… A tous les niveaux de la flotte, des petits groupes se forment, ce qui est à la fois stimulant et rassurant pour les marins. Un exemple parmi beaucoup d’autres, en milieu de classement en série, avec quatre skippers disposant de Minis de génération similaire qui naviguent très proches les uns des autres : Frédéric Bach (533), Sébastien Liagre (589), Irina Gracheva (579) et Kevin Tritschler (550) ne sont séparés ce soir que d’un demi mille en distance au but.

Soucis d’énergie pour Joe Lacey qui va faire escale

Si tous les concurrents sont encore en course, la situation est délicate pour Joe Lacey (série, 963) qui est entré en contact avec un bateau accompagnateur (le JPK 38 Yemanja) pour faire part de problèmes d’énergie à bord de son Maxi 6.50. Le skipper britannique fera escale à Gijón. Il espère pouvoir réparer et repartir en course pour boucler cette première étape à destination de Las Palmas de Gran Canaria.

Les acrobaties de Félix De Navacelle

Un autre bateau accompagnateur, le TS 42 Océan Dentiste, a envoyé un message pour raconter un épisode concernant l’un des leaders en série. Voici ce message : « Félix De Navacelle sur le 916 a profité du passage de la dorsale pour monter au mât hier soir vers 20h UTC, sous la vigilance d’Ambrogio Beccaria sur le 943. Casqué et muni de sa GoPro, il est allé séparer la bataille débutée au passage du front entre son antenne VHF et son aérien. Il a réussi à les réconcilier en moins de 5 minutes et les enlacer avec du scotch pour espérer un concubinage total et harmonieux jusqu’aux Canaries. Il perd malgré tout un peu de portée VHF dans cette guerre du golfe qui aurait pu être fatale pour l’amiral NKE. »

Demain au cap Finisterre

Après avoir passé une bulle anticyclonique la nuit dernière, les Ministes ont progressé ce lundi au près dans un vent de Sud/Sud-Ouest maniable (10 à 15 nœuds). La mer, déjà formée, va se creuser davantage ce soir pour atteindre 3,5 mètres. Heureusement, la période est longue (14 secondes), ce qui rend la navigation moins inconfortable. Un front peu actif devrait concerner en deuxième partie de nuit prochaine les premiers, et demain matin les derniers. Certains concurrents, anticipant la bascule du vent au Nord-Ouest, choisiront-ils de passer à l’Ouest du DST cap Finisterre ? En sachant que cette option aura l’inconvénient de rallonger la route…


Ce soir (pointage de 18h), Axel Tréhin (945) est toujours en tête en proto, suivi de François Jambou (865) et Marie Gendron (930). En série, la bataille entre Pogo 3 fait rage avec un léger avantage pour Ambrogio Beccaria (943) qui devance Félix De Navacelle (916), Lauris Noslier (893), Pierre Le Roy (925), Benjamin Ferré (902) et Sébastien Gueho (909). Des marins avec des bateaux de série de type scow (étrave ronde) restent dans le match, à l’instar de Keni Piperol (956) et Paul Cloarec (951). Il sera intéressant d’analyser leurs performances dans les longs bords de portant à venir…

Source : A Bargat