mercredi 30 octobre 2019

Jean Le Cam (Corum) 7ème IMOCA de la Transat Jacques Vabre, "La stratégie, c’est aller vite et au bon endroit"

En mer, ce mercredi, la concentration et la récupération des marins de la Transat Jacques Vabre sont les mots d’ordre. Les 54 équipages (4 abandons en Class40 et un Imoca MACSF en stand-by) s’observent attentivement. Au classement de 16h, Aïna Enfance & Avenir (Class40), PRB (Imoca) et Solidaires En Peloton – ARSEP (Multi50) ouvrent la longue route vers le Brésil. Les marins racontent.


Crédit : B Herrmann

Jean Le Cam, co-skipper Corum L’Epargne (Imoca) 7ème : "Ca va se jouer au passage de l’anticyclone"

« Nous avons fait une nuit assez bénéfique, on a mangé des œufs avec du bacon ce matin, donc tout va bien, au final c’est bien ! La stratégie, c’est aller vite et au bon endroit comme d’habitude. Il va falloir contourner la bulle anticyclone pas l’est du mieux qu’on peut. On est un petit groupe dans ce coin, il y a une super bagarre, groupe Apicil est sous notre vent, Banque Populaire au vent. On tient bien le rythme. Papy fait de la résistance ! Le résultats des deux options ? Ca va se jouer au passage de l’anticyclone c’est sûr. Soit, il se décale dans l’ouest en plein de milieu de leur trajectoire, soit il se décale moins et il leur laisse la place. Nous on est content d’être là où on est. »

Fabien Delahaye, co-skipper Leyton (Class40) 2ème : "On espère que ça va payer"

« On est plutôt content pour le moment. On n’est pas loin d’Aïna Enfance & Avenir, on est côte à côte. On espère que ça va payer plus tard, on est resté dans l’ouest pour la descente de l’Atlantique, on a encore deux jours de près, et puis on ouvrira les voiles. Le retour du soleil ça fait du bien ! On est vraiment prudent sur les moments chauds, la mer n’est pas propice à faire la vitesse, c’est un peu casse bateau. On essaye de ne pas trop attaquer quand ça va vite face à la mer. C’est groupé parce qu’on n’a pas le choix des bords, on suit les bascules du vent. On fait du sud quand on peut en faire, sinon on fait de l’ouest dans les bascules. Après on pourra faire du plein sud. On aura du vent fort au portant après Madère. On regarde plutôt les Imoca de l’ouest, ça nous permet de vérifier si les fichiers sont raccords.

Boris Hermann - Malizia 2 Yacht Club de Monaco (IMOCA) 19ème : "Malizia est un bateau très fiable"

« Tout va bien, on a un peu de brouillard ce matin et 15 nœuds de vent avec une mer un peu formée. Nous sommes au près. La prévision d’ensemble et les différents modèles nous ont fait estimer qu’il y avait un gain possible dans l’ouest. Malizia est un bateau très fiable qui nous donne toute confiance. L’état de la mer n’était pas une variable dans notre choix. Le début de course a été très sportif. Aujourd’hui, on gagne encore quelques heures sur l’option Est si on utilise la même polaire. On arrive devant eux. Mais ça reste la théorie, il faut maintenant appliquer ça et avancer aussi vite que dans les routages. On cherche notre chance ici dans l’Ouest. »

Rappel
4 abandons en Class40 : Lamotte-Module Création, SOS Méditerranée, Kiho, Beijaflore
Arrêt au stand : MACSF (Imoca) à Brest puis Lorient depuis ce mercredi.

Classement du 30/10/19 - 16h00 : 

Multi50
1 - Solidaires En Peloton - ARSEP
2 - GROUPE GCA - MILLE ET UN SOURIRES
3 - PRIMONIAL

Imoca
1 - PRB
2 - Apivia
3 - Charal

Class40
1 - Aïna Enfance & Avenir
2 - Leyton
3 - Made in Midi

Source : TJV