samedi 19 octobre 2019

Zoom sur le plus jeune duo de la flotte de la Transat Jacques Vabre, les deux étudiants réalisent leur rêve

Pierrick Letouzé et Simon Kervarrec seront au départ de la Transat Jacques Vabre sur le Class40 E.Leclerc. Le plus jeune duo de la flotte 2019 (20,5 ans de moyenne d’âge) a réussi à s’aligner sur la ligne au Havre le 27 octobre. Gérer ses études et, en parallèle, un projet de cette envergure peut s’avérer complexe ! ITW.


Crédit : Th Deregnieaux




Au départ, c’est un rêve de gosse. Chacun de leur côté, bercés par la mer et les bateaux depuis leur plus tendre enfance, Pierrick et Simon rêvaient un jour de pouvoir rallier le continent américain à bord d’un voilier de course.

A chacun 20 et 21 ans, les deux jeunes hommes ont su mobiliser et démarcher leurs réseaux afin de pouvoir boucler le budget et s’assurer d’être au départ de la Transat Jacques-Vabre 2019. Pour le plus jeune duo de la course, il a fallu jongler entre les bancs de l’école, la recherche de partenaires, les entrainements et la préparation de la course.



PIERRICK LETOUZÉ : "Le premier défi, c’est d’être au départ"

Pierrick est un jeune Cherbourgeois. Véritable touche-à-tout, il commence la voile très jeune avec son père, puis écume la rade de Cherbourg en planche à voile. A 14 ans, il a son propre bateau habitable avec lequel il participe et gagne ses premières régates organisées par le Yacht Club de Cherbourg.

En 2018, il va devenir vice-champion du monde universitaire en J80, participer au Tour Voile 2019 en Diam24 et faire plusieurs podiums sur les courses du RORC.

Après avoir fait ses armes sur des régates au contact et proche des côtes, c’est tout naturellement que le large s’impose à lui. Pour ce jeune homme de 21 ans, c’est un premier tremplin idéal vers la course au large, dont il rêve d’en faire son métier pour les années à venir.

« Déjà traverser l’atlantique c’est une chose, mais il ne faut pas oublier que d’abord le premier défi c’est d’être au départ. Il y a toute la partie dans l’ombre qui est la recherche de sponsors, de partenaires, la recherche et la préparation du bateau, la préparation physique des marins, toute la logistique… 

Il y a aussi une forte part d’appréhension, nous allons forcément rencontrer des situations compliquées. On va apprendre à vraiment tout gérer tout seul. J’ai hâte, je sais que ça ne va pas être simple mais c’est ça qui me plait aussi. »


SIMON KERVARREC : "Sur l’eau, ça a hyper bien marché entre nous"

Le jeune marin de 20 ans a une bonne dose de sang Breton coule dans ses veines. Presque né sur un bateau, il fait de la voile depuis son plus jeune âge avec sa famille. C’est pourtant sur le tard qu’il a pris goût à la régate. Après avoir participé à plusieurs courses en IRC, dont la Copa Del Rey 2014, il choisit de rejoindre la section voile universitaire à Cherbourg où il fera la rencontre de Pierrick en 2018.

C’est Simon qui lança en premier l’idée folle de participer à la Transat Jacques Vabre à son acolyte.  Le plus jeune duo de cette 11ème Transat Jacque Vabre jongle depuis quelques mois entre les bancs de l’école (étude en IUT mesure physique pour Simon) et la préparation de leur course pour être fin prêt le jour J.

« Pierrick, c’est d’abord un super bon copain, sur qui on peut compter. En plus de ça, c’est un excellent marin, avec une expérience bien supérieure à la mienne. Ça m’apporte beaucoup et j’apprends chaque jour à ses côtés. Il est hyper professionnel malgré son jeune âge ! Sur l’eau ça a hyper bien marché entre nous, c’est que du bonheur de pouvoir partager une aventure comme ça avec lui. »

Source : B.Hulin