vendredi 8 novembre 2019

Dalin - Eliès, solides leaders avec Apivia sur la Transat Jacques Vabre en IMOCA : "On est tout de même stressé"

Charlie Dalin et Yann Eliès ont franchi l’équateur ce jeudi après-midi. En tête après s’être parfaitement bien extirpé du Pot-au-Noir, le duo APIVIA va trouver des allures portantes qui vont lui permettre de prendre appui sur ses foils et de prendre de la vitesse. "On est tout de même stressé parce que ce bateau est très récent. C’est la première que nous passons autant de temps en mer à bord d’APIVIA." ITW.


Crédit : JM Liot

Il y a peu, APIVIA était positionné dans l’est du leader, Charal, avec 113 milles de retard. 48 heures plus tard, Charlie Dalin et Yann Eliès étaient en tête de la Transat Jacques Vabre. Ce matin à 9h, ils comptent 225 milles d'avance sur Banque Populaire, son plus proche poursuivant. C’est ce qui s’appelle un « bon coup pot ».


Vous aviez juste devant vous les Multi50. Est-ce que leur trajectoire vous a confortés dans votre choix pour la traversée du Pot-au-Noir ?

Charlie Dalin : « On a regardé la trajectoire des Multi50, notamment celle de Sébastien Rogues et Mathieu Souben qui étaient proches de nous. Ils prenaient une route assez similaire devant nous et comme ils ont droit à un routage à terre, cela nous a confortés effectivement dans notre choix. Cela nous a également permis de voir le moment où ils sortaient du Pot-au-Noir, de regarder Leurs vitesses et les angles qu’ils arrivaient à tenir ».


Vous devriez trouver plus de vent et dans un meilleur angle. La navigation va-t-elle changer ?

Yann Eliès : « On est sorti depuis plusieurs heures du Pot-au-Noir et on a trouvé des conditions plus favorables à la glisse d’APIVIA. On s’attend à atteindre des vitesses bien plus élevées que ces derniers temps. 

On est tout de même stressé parce que ce bateau est très récent. C’est la première que nous passons autant de temps en mer à bord d’APIVIA. Avec la perspective d’une issue de Transat Jacques Vabre qui pourrait ne pas être mal du tout, on reste vigilant. On ne va pas tirer sur le bateau comme on l’aurait fait si on avait été à touche-touche avec d’autres concurrents. 

On en garde sous le pied, mais ce seront des conditions rapides et super sympa, et on va en profiter ».


APIVIA est à l’épreuve d’une transatlantique depuis 10 jours pleins. Comment se porte le bateau ?

Yann Eliès. : « Cela fait onze jours que APIVIA est parti du Havre. On a eu quelques petits soucis techniques, mais on savait qu’en partant avec un bateau neuf, on en rencontrerait. Le délai de mise au point est toujours assez long, mais on est agréablement surpris du peu de problèmes qu’on a eu à gérer. On a fait attention, on a choisi la bonne option (sud au départ, ndlr) et surtout, la course n’est pas finie, il faut faire attention, rester vigilant ! »


Classement à 9h

1 Apivia Charlie Dalin / Yann Elies à 698,15 milles de l'arrivée
2 Banque Populaire Clarisse Cremer / Armel le Cleac’ à 225.70 milles du leader
3 PRB Kevin Escoffier / Nicolas Lunven à 234.43
4 11th Hour Racing Charlie Enright / Pascal Bidegorry à 261.26
5 Arkea – Paprec Sebastien Simon / Vincent Riou à 286.02
6 Charal Jeremie Beyou / Christopher Pratt à 288.51

Par la rédaction
Source : Apivia