mardi 3 mai 2016

The Transat / La flotte plein Sud, les premiers Ultimes au large de Lisbonne ce soir

Nord ou Sud, personne n'avait dévoilé ses intentions avant le départ, hier. Dans la soirée, la réponse était donnée : tous ou presque plongeaient Sud. Après un bon départ dans des conditions favorables à la vitesse, la plupart des 24 solitaires des quatre classes sur les rangs de The Transat bakerly ont entamé une descente du golfe de Gascogne pour éviter d’aller se frotter aux vents violents et à la mer démontée générés par un vaste système dépressionnaire attendu en fin de journée en mer Celtique.


Francois Gabart en tête de The Transat avec Macif.
Credit : Y.Riou/Macif

Lisbonne ce soir pour les premiers Ultimes
A peine une journée de mer et déjà la course se met en place avec la séparation en quatre groupes de la flotte de The Transat bakerly : les plus rapides, Macif et Sodebo, sont déjà en approche du cap Finisterre mais ont dû empanner pour déborder la péninsule avec la bascule du vent au secteur Nord-Est. Toujours à plus de vingt-cinq nœuds de moyenne, les deux leaders devraient bénéficier d’une bonne accélération au large de La Corogne avec l’effet Venturi de cette brise portante : les 40 nœuds de vitesse sont au programme de l’après-midi et Lisbonne par le travers en soirée !


Course de vitesse effrénée chez les IMOCA
Et si les Multi50 emmenés par Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal) suivent approximativement la même route que les deux premiers avec déjà une centaine de milles de décalage (tout comme Yves Le Blévec-Team Actual), les monocoques IMOCA devraient se recadrer aussi pour repiquer sur le cap Finisterre. Avec une devise : ne pas se faire rattraper par l’anticyclone qui se compresse dans le golfe de Gascogne.

Course de vitesse d'ailleurs effrénée que se livrent les protagonistes de la classe IMOCA qui n’ont visiblement pas fini de maintenir le suspense. Ce matin, les honneurs du classement reviennent à Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), visiblement très à l’aise pour passer la surmultipliée à bord de son « foiler ».

Les calmes arrivant par l’Ouest, les Class40 vont avoir plus de mal à rester dans la veine portante qui s’étiole avec l’arrivée de la grosse perturbation atlantique qui a bouleversé la route Nord !


Deux solitaires par la face Nord
Seuls Pierre Antoine (Multi50-Olmix) et Richard Tolkien (IMOCA-44) n’ont pas suivi la meute vers le Sud : ils coupent au plus court pour tenter de passer au-dessus de la deuxième dépression, attendue sur les Açores pour jeudi soir.


Dans le DST
Enfin, le Britannique Phil Sharp (Imerys) devrait s’expliquer auprès du Jury car il a coupé le DST Ouessant : cette zone de séparation du trafic maritime est interdite à la navigation des solitaires de The Transat bakerly ! Surtout que ce « raccourci » lui a permis de se caler plus à l’Ouest que ses concurrents, et donc en position favorable pour la suite du programme.


Plein Sud pour la flotte, route atypique sur The Transat. Arrivée New York !


Classements 
ULTIME à 10 h
1 Macif
2 Sodebo + 28
3 Actual + 48

IMOCA
1 Edmond de Rothschild
2 PRB + 1,4
3 Banque Populaire VIII + 2,5

MULTI50 
1 OLMIX
2 Fenetrea Cardinal + 15
3 French Tech Rennes St Malo + 19

CLASS40
1 Imerys
2 V and B +7
3 Normandie +12


Vous conseille : The Transat / VandB a heurté un cargo, Maxime Sorel abandonne : "Je suis en stress" (ITW)

http://www.scanvoile.com/2016/05/flash-vandb-heurte-un-cargo-ce-matin.html#.VyjewjDhDIU


Par la rédaction
Sources : The Transat - OC Sport - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?