lundi 13 novembre 2017

Jacques Vabre / Le duo Josse - Rouxel deuxième, 1h47 après Sodebo, problèmes de foils pour Gitana 17

Pour leur première sortie officielle à la barre de Gitana 17, Sébastien Josse et Thomas Rouxel n'ont pas démérité. Ils finissent à seulement 1 heure 47 minutes, 57 secondes des vainqueurs de la Transat Jacques Vabre 2017, après avoir mené la flotte lors des trois premiers jours de course.  Ce lundi 13 novembre, à 13h30, ils ont franchi la ligne d’arrivée en deuxième position de la catégorie Ultimes. Contraint de se passer de ses foils, devenus inutilisables, le duo aura mis 7 jours 23h 55min et 24s. "Terminer quelques heures derrière, ça gratte un peu."


Credit : JM Liot/ALeA/TJV17

Première course et quelques soucis techniques
Premier galop d'essai en course, la Transat Jacques Vabre a été à la hauteur des espérances. Mais des incidents techniques survenus dès le deuxième jour de course ont cependant empêché le duo d'exprimer tout le potentiel de Gitana 17 et de se battre avec toutes leurs armes.

Outre le black-out d'AIS déploré dès le départ, le duo a dû faire face à des pannes récurrentes de son moteur ; une avarie qui a coûté de longues heures en fond de cale au skipper d'Edmond de Rothschild tandis que son coskipper tâchait de maintenir le rythme à plus de 30 nœuds.


Avaries de foils
Enfin, mardi, après le passage du front, le marin niçois faisait face à une avarie majeure de son foil bâbord. Inutilisable, le précieux appendice était alors remonté pour éviter plus de dégâts. Deux jours plus tard, c'était au tour du foil tribord de présenter les mêmes signes que son « jumeau ». Ce qui explique le déficit de vitesse.


Quel duel !
Après un mano a mano avec Sodebo Ultim’ en début de course, Sébastien Josse et Thomas Rouxel prenaient les devants dès le passage du front dans le golfe de Gascogne et creusaient jusqu’à 75 milles d’écart. A la latitude des Canaries, le tandem se recalait et perd alors du terrain, laissant les commandes à Sodebo Ultim’.

Malgré un retard comblé dans le Pot au noir, jamais Maxi Edmond de Rothschild n’a pu revenir aux avant-postes mais a démontré un incroyable potentiel sur sa première course moins de trois mois après sa mise à l’eau !


Sébastien Josse, skipper de Maxi Edmond de Rothschild : 
« La sortie du golfe de Gascogne n’était pas hyper clémente et on a eu notre lot de surprises journalières ! On a des petits soucis sur les foils qui nous ont empêchés de voler. Ca nous a un peu handicapés, mais c’était super de naviguer au contact, c’est très stimulant. 

C’est sur la dernière partie du parcours que nous aurions pu faire la différence, on aurait pu aller très vite. 

Terminer quelques heures derrière, ça gratte un peu mais on amène le bateau en un seul morceau à Salvador de Bahia et c’est ce qu’on voulait ! »


Thomas Rouxel, co-skipper de Maxi Edmond de Rothschild
« C’était stressant, mais on s’est régalé, on a régaté au contact avec Sodebo Ultim’, c’était génial. Cela reste du multicoque en double donc le niveau d’adrénaline est assez élevé. On est encore dopé, je me sens en forme mais cela va retomber. »







Vous conseille : Thomas Coville et Jean-Luc Nelias remportent la Transat Jacques Vabre, nouvelle victoire pour Sodebo !

http://www.scanvoile.com/2017/11/victoire-thomas-coville-jean-luc-nelias-sodebo-ultim-jacques-vabre-victoire.html#.WgmLqWj9SM8


Par la rédaction
Sources : S.Gueho - T.Combot Seta