lundi 19 mai 2014

Imoca / Ils ne seront pas deux mais trois. Des media men embarquent sur la New York - Barcelone !

Depuis que la société de Sir Keith Smith Open Sports Management a acquis les droits commerciaux de la Classe IMOCA, un des objectifs clés a été d'améliorer la communication et la partage des histoires qui se déroulent en haute mer, à destination des médias à terre. Pour cela, l'IMOCA Ocean Master New York to Barcelone Race sera le premier événement majeur de la Classe IMOCA où les équipages en double prendront à leur bord un media man.


Andres Soriano, media man sur la dernière Volvo Ocean Race, embarque sur la New York - Barcelone en Imoca.
Credit : Team Sanya/VOR

Les reporters embarqués / équipiers médias sont apparus lors des deux dernières Volvo Ocean Race. Ils se sont avérés des interfaces vitales entre les médias, les fans à terre et les équipages des bateaux.


De la VOR à l'Imoca
Andres Soriano, qui a navigué sur la dernière Volvo Ocean Race en tant que media man à bord de Team Sanya avec le skipper Mike Sanderson, se joindra à Guillermo Altadill et José Muñoz à bord Neutrogena pour cette transat vers Barcelone. " Depuis que je suis tout petit, la Volvo Ocean Race a été ' mon Everest ' “, se souvient-il. “ C'était l'occasion la plus incroyable, non seulement pour faire quelque chose que je voulais faire depuis très longtemps, mais également pour contribuer, attirer plus de personnes et plus de sponsors vers la voile sportive, que j'aime “.


Enrique Cameselle, media man avec Team GAES
Equipier média à boed de GAES aux côtés d'Anna Corbella et de Gérard Marin, ce sera la première fois que Cameselle endossera ce rôle, mais il est arrive avec une solide expérience de marin et connait très bien les bateaux. Il connait également très bien les IMOCA 60 puisqu'il a été équipier à terre pour Renault ZE, le bateau de Pachi Rivero et Antonio Piris lors de la dernière Barcelona World Race.

“ Le travail d'équipier média est nouveau pour moi, mais c'est une opportunité qui me séduit “, dit Cameselle. " J'ai toujours été intéressé par la photographie et la vidéo, donc je suis confiant dans ma capacité à faire un bon travail. L'envoi des images à partir du bateau est plus difficile, parce que vous êtes tributaire de facteurs externes que vous ne pouvez pas contrôler vous-même. Pendant les jours précédents le départ, je ferai les derniers essais et vérifications pour m'assurer que tout fonctionne correctement “.

Le 1er Juin, cinq IMOCA 60 et leurs équipages s’élanceront à l’assaut de l’Atlantique pour la première course de la saison, l’IMOCA Ocean Masters New York to Barcelona Race.

Par la rédaction
Source : L.Greenhalgh