samedi 17 février 2018

Sailing Arabia The Tour / Première édition en Diam24 terminée, victoire nette de Valentin Bellet (Beijaflore)

« Le score ne reflète pas ce qui s’est passé sur l’eau, » relativise Valentin Bellet, le skipper de Beijaflore. Son équipage a dominé le début de la compétition mais les concurrents se sont vite mis au diapason avec une rude bataille pour la seconde place. Ce soir, le Sailing Arabia The Tour se termine, huitième édition et première en Diam24. 


Sailing Arabia The Tour, Première édition en Diam24 terminée
Credit : Lloyd Images


Beijaflore net vainqueur
Leurs dix points d’avance marquent une réelle domination sur le Sailing Arabia The Tour. Avec une moyenne d’âge d’un peu plus de 25 ans, l’équipage de Beijaflore rassemble une association d’individualités de talent qui se transcendent les uns aux côtés des autres.

Le manager Pierre Mas, a commencé par contacter Valentin Bellet, spécialiste du multicoque, avant de construire avec lui le reste du team. C’est ainsi que se forme un noyau dur. Guillaume Pirouelle et Valentin Sipan, binôme réputé en dériveur, embarquent ainsi que Julien Villion.

Cette victoire les place parmi les favoris du prochain Tour Voile.


Les marins racontent
Valentin Bellet (Beijaflore) : « C’est super de gagner comme ça. On a une bonne préparation, un bon équipage et il y a une bonne ambiance entre nous. La victoire, c’est plein de petites choses. On n’a jamais accepté de laisser passer une place et au final, ça fait la différence. C’est très bien de venir ici pour préparer le Tour de France. Ici, c’est possible de naviguer beaucoup. Le résultat final nous donne un bel avantage mais il ne reflète pas ce qu’il s’est passé sur l’eau. Nous étions très proches les uns des autres. »

Thierry Douillard (EFG) : « C’est une très belle deuxième place. On a toujours été dans le coup. Cet événement était un galop d’essai pour Oman Sail car il s’agit de créer une nouvelle épreuve, sur un nouveau format, et ça, c’est gagné. Ali et Abdu (les équipiers omanais, ndr) ont bien progressé et c’est aussi positif. »

Matthieu Souben (Vivacar.fr) : « On a trouvé ce qu’on est venu chercher. On a pu essayer pas mal de choses, notamment en matière de configuration d’équipage, ce qu’on voulait faire depuis longtemps. On gagne cinq courses en stadium. C’est de bon augure pour la suite. On sait qu’il y a du potentiel. »

Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) : « Nous étions là pour préparer le Tour et nous entraîner. C’est super réussi. On a navigué dans de supers conditions. De notre côté, on s’est rendu compte que ça n’était pas un entraînement mais une course. On a mal démarré à cause d’un filet de peche et d’une pénalité et ça a plombé notre classement. On aurait pu s’y prendre différemment en termes de régate pure. C’est une erreur sur le papier. »

Solune Robert (Lorina Golfe du Morbihan) : « Il y avait huit bateaux mais avec un très haut niveau. On n’est pas très satisfaits de notre niveau et on a aussi manqué un peu de réussite. On termine 6ème à seulement 0.4 points du 4ème, c’est frustrant. On espère que ça va tourner dans l’autre sens pour nous dans la saison. »

Elodie-Jane Mettraux (DB Schenker) : « Ça ne se voit pas sur les résultats mais on a progressé sur tout pendant cette compétition.  On a pu faire participer les Omanaises. C’était la première fois que nous naviguions ensemble avec Mathilde (Geron) et Sophie (de Turckheim) et ça s’est bien passé.  »


Classement définitif :
1. Beijaflore (Valentin Bellet) – 14,5 pts
2. EFG Bank (Thierry Douillard) – 23,5 pts
3. Averda (Stevie Morrison) – 28,5 pts
4. Vivacar.fr (Matthieu Souben) – 37 pts
5. Poujoulat (Bernard Stamm) – 37 pts
6. Lorina Golfe du Morbihan (Solune Robert) – 37,4 pts
7. Renaissance (Cédric Pouligny) – 59,5 pts
8. DB Schenker (Elodie Mettraux) – 66 pts

19 manches de format stadium ont été disputées.
Cinq parcours côtiers ont été lancés.
L’équipage Beijaflore remporte 8 courses, Vivacar 5.

Par la rédaction
Source : M.Honoré