vendredi 22 juin 2018

Changement de programme sur Gitana 17, pas de transatlantiques d'entraînement pour Sébastien Josse

Le Gitana Team avait imaginé un programme sportif d'avant-saison basé sur deux transatlantiques. Ces 6 000 milles constituaient une montée en puissance vers la Route du Rhum. La météo de cette fin de printemps oblige cependant Sébastien Josse à revoir son programme. "Il faut y aller point par point sans brûler les étapes ! La phase sportive va suivre, il faut juste encore un peu de patience."



Gitana 17 à quai à Lorient
Credit : E.Allaire

Sébastien Josse : "La météo ne nous gâte pas vraiment"

« Il faut toujours faire avec ce que nous propose la météo. Et depuis notre remise à l'eau, elle ne nous gâte pas vraiment. Ces conditions météos n'étaient clairement pas favorables aux records/traversées atlantiques imaginés dans notre préparation » expliquait le skipper de Gitana 17. « L'idée n'est pas de traverser dans 10-15 noeuds de vent pour poursuivre notre mise au point, nous devons éprouver le Maxi. Nous cherchons des phases de 4-5 jours où l'on puisse aller exploiter le bateau dans du médium à fort mais jusqu'à présent, cette configuration ne s'est pas présentée à nous. »


«Nous savions le timing serré et il fallait que tout s'enchaîne bien. Malheureusement, aujourd'hui nous n'avons plus le temps matériel de faire cet aller-retour transatlantique. L'été sera du coup vraiment ouvert pour des navigations en espérant que la météo sera un peu plus de la partie ! » complétait Cyril Dardashti, directeur général du Gitana Team.


"Le chavirage de Banque Populaire fait réfléchir"

« Ces nouveaux grands multicoques océaniques nous obligent à beaucoup plus de rigueur. Naturellement le chavirage de Banque Populaire, survenu en avril, fait réfléchir ! On sait que notre discipline comporte certains risques, et particulièrement celui-ci. C'est une alerte qui nous rappelle la réalité du multicoque en solitaire, » conclut Sébastien Josse.



Par la rédaction
Source : T.Combot Seta