mardi 3 juillet 2018

Spindrift Racing au World Match Racing Tour, Yann Guichard : "Il faut savoir se faire violence et être agressif "

Après le Bol d'Or Mirabaud et la Transatlantique du Maxi Spindrift 2 entre la Trinité sur Mer et Newport, l'équipe menée par Yann Guichard sera demain à Märstrand en Suède. Du 4 au 8 juillet auront lieu les premiers duels du World Match Racing Tour en M32. 


Crédit : Ch Schmid / Spindrift racing

Des conditions variées idéales

Après plusieurs mois de chantier en Bretagne, l’équipage du maxi trimaran Spindrift 2 a pu retrouver ses automatismes lors de 7 jours de navigation sur l’Atlantique. Pour Yann Guichard, l’exercice a été concluant. « Sur les 3000 milles nautiques, nous avons eu les conditions de navigation recherchées. Des conditions variées idéales pour s’entrainer et remettre l’équipage en mode navigation au large. Les 48 premières heures ont même été très instructives avec plus de 30 nœuds. Cela nous a permis de pousser un peu le bateau et de parcourir plus de 800 milles en 24 heures. »

Le maxi trimaran Spindrift 2 amarré dans le célèbre port de Rhodes Island, c’est désormais un autre challenge qui attend le team à Märstrand pour la première épreuve du World Match Racing Tour.


Duels à armes égales

Le match racing, discipline dans laquelle s’est engagée Yann Guichard en 2016, constitue un exercice fortement apprécié par le skipper et son équipe. « Dans ces duels à armes égales, tu es face à tes forces et à tes faiblesses. A toi de t’en servir au mieux pour remporter le match. Il faut savoir se faire violence et être agressif ce qui n’est clairement pas un trait de mon caractère à terre. Le match race m’oblige donc à sortir de ma zone de confort et j’avoue apprécier cela. » rapporte le skipper de Spindrift.

L’équipage mené par Yann Guichard devra rapidement rentrer dans la compétition. Un véritable défi puisque le team composé des fidèles Christophe Espagnon (grand-voile) et François Morvan (règleur) naviguera pour la toute première fois avec Matthieu Salomon (plage avant). « Christophe, François et Matthieu connaissent très bien le multicoque et savent faire avancer le M32 vite et bien. La maitrise du support est une compétence primordiale du match race où tu dois être capable de jongler avec des phases d’arrêt et d’accélération. 

Demain sera une première journée de rodage où chacun devra trouver ses marques et travailler en symbiose. Nous avons trois épreuves pour monter en puissance. L’objectif restant la finale en Chine avec un titre de champion du monde à la clé, » conclut Yann Guichard.


Suivez l'écurie Spindrift Racing, ici


Source : V Bouchet