mercredi 15 août 2018

Etape 2 et général pour Ambrogio Beccaria (Série) sur Les Sables - Les Açores - ITW

Déjà vainqueur de la première étape avec 12 heures d’avance sur son dauphin, Ambrogio Beccaria qui n’avait qu’à assurer pour s’emparer de la victoire finale, a enfoncé le clou sur la deuxième manche des Sables - Les Açores - Les Sables. Le skipper de Geomag a terminé premier chez les bateaux de Série avec une avance d'environ 5 heures sur son poursuivant. Avec ce sans-faute, le navigateur italien remporte logiquement haut la main l'épreuve et s’offre, en prime, le titre de champion de France de Course au Large après cinq victoires sur cinq courses disputées cette saison.


Credit : Ch.Breschi

Ambrogio Beccaria (943 – Geomag), vainqueur de la 2e étape et vainqueur au général en Série : 

« Franchement, j’étais sûr que sans médium, c’était fini mais il se trouve que ça allait super vite même si j’avoue que le bateau (un Pogo 3, ndlr) est un peu dur. 

Je suis content de finir juste derrière Camille (Taque, 5e Proto). Hier, quand j’ai entendu à la vacation qu’elle était 3e, j’étais trop content pour elle. Je me rappelle qu’au Trophée MAP, j’avais fini 10 secondes devant elle et qu’elle m’avait dit qu’elle aimerait bien finir devant tous les Série. Cette-fois, c’est fait ! 

De mon côté, c’est la 5e course que je gagne cette saison, c’est top ! Et le titre de champion de France de Course au Large en prime, c’est trop bien ! »


Félix de Navacelle (916 – Youkounkoun), 2e Série de la 2e étape et 2e au général : 

« Au début, j’ai cherché un peu mon confort puis j’ai vu Nico (d’Estais) qui revenait très très très vite. Dès lors, je me suis dit qu’il fallait que j’arrive à trouver ce fameux rythme et Nico m’a appris à foncer. Jusqu’ici, je n’avais jamais vraiment fait ça. 

Au bout d’un moment, je me suis dit « il va falloir que ça s’arrête parce que j’en peux plus » ! Je me prenais 300 litres d’eau sur la figure toutes les deux secondes, le bateau partait au tas… Je pense que ce qui m’a bien aidé, c’est que je n’ai pas eu la trouille, même si j’ai tout le temps redouté de péter un truc. »


Nicolas d’Estais (905 – Cheminant – Ursuit), 3e de la 2e étape et 3e au général : 

« Cette étape, c’était un truc de poney, de marcassin, de punk… c’est quelque-chose qui a favorisé les marins expérimentés. Je pense, en effet, que j’étais plus à l’aise que les nouveaux qui ont débarqué cette année, mis à part Félix (de Navacelle), qui a vraiment fait fort. J’avoue que j’étais content qu’il y ait plus de vent que prévu sur l’étape car on a eu 4-5 jours avec, en permanence, des vents supérieurs à 20-25 nœuds au portant. Mentalement, je m’étais préparé à ça. J’étais accroché à la barre. »


Remise des prix le 19 août à 12h30 sur le village de la course en haut du ponton Vendée Globe de Port Olona.


Arrivées Série - Etape 2

1 A.Beccaria - 943
2 F.de Navacelle - 916
3 N d'Estais - 905
4 S.Gueho - 909
5 C.Faron - 899


Vous conseille : Jorg Riechers gagne l'étape 2 des Sables - Les Açores, François Jambou, 4ème proto, remporte l'édition 2018



Par la rédaction
Source : L.Lunven