dimanche 9 septembre 2018

Fred Duthil aux avant-postes de la Solitaire URGO, Charlie Dalin obligé de faire trempette - Figaro

Après une journée de course depuis l'Espagne, les trente-six solitaires commencent vraiment leur traversée du golfe de Gascogne. Fred Duthil et Pierre Leboucher mènent la flotte dans une brise légère de Nord-Nord Est.


Crédit : A Courcoux



Toute la nuit a été marquée par des avancées plus ou moins sensibles et des arrêts plus ou moins brutaux lorsque la flotte s’est vue contrainte de longer les côtes dès le cap Finisterre. Alors au cap Villano, Éric Péron (Finistère Mer Vent) pointait en tête grâce à son option un peu plus au large.

Désormais sortie des nasses des côtes espagnoles, la flotte va devoir composer avec un flux de secteur Nord qui va basculer à l’Est au petit matin, tout en restant très modéré et irrégulier. Grimper dans le Nord s’avère dangereux avec des bulles sans vent au programme ; rester au Sud est une prise de risque avec une brise d’Est qui s’étiole au fond du golfe ; jouer le centre est ainsi une quasi-certitude, mais encore faudra-t-il négocier ces bascules de vent et ces calmes qui s’égrèneront sur la route de Saint-Gilles Croix-de-Vie.

Jusqu’ici les treize premiers sont en moins de trois milles avec quelques décalages latéraux peu sensibles.


Frédéric Duthil (Technique Voile), leader : "J’ai une bonne vitesse"

« La nuit dernière, il fallait être bien concentré sur les choix de bord. J’ai été un des derniers à aller plus au large et ça a payé. Nous sommes en bordure de dorsale et le vent vient de la gauche. Il faut bien se positionner à chaque fois au-dessus de la flotte pour le garder. Il est modérément soutenu mais nous mène dans la bonne direction. 

Nous allons conserver ce vent une bonne partie de la journée. Après, il sera plus Nord-Est selon les fichiers météo annoncés. Il nous faut avancer un maximum sur la route. Je suis assez content car j’ai une bonne vitesse. Mais le golfe de Gascogne nous réserve plein d’embûches et de pièges. »

Charlie Dalin (Skipper MACIF 2015), 6ème ce soir obligé de "faire trempette"

« Ce matin, je n’étais pas très véloce et maintenant c’est mieux. En fait, j’avais des filaments de je ne sais pas trop quoi collés sur la quille et qu’il était impossible de retirer avec la corde à nœuds. La seule solution était d’aller faire trempette. J’ai attendu le jour et qu’il n’y ait pas trop de vent. J’ai prévenu la direction de course que j’allais plonger. Actuellement, il y a peu de vent dans notre Sud. Dans la fin de journée, il va tourner vers la droite. Il faut trouver le bon compromis en faisant à la fois de l’Est et du Nord pour le conserver. »

Classement du jour à 18h40 

1 F Duthil
2 A Loison à 0,1 mille du leader
3 G Mahé à 0,4 mille du leader
4 S Simon à 0,6 mille du leader
5 E Peron à 0,7 mille du leader
La suite, ici

Source : Rivacom