lundi 19 novembre 2018

Boulette des Grecs sur la Saint Barth Cata Cup, les Belges Demesmaeker - Gagliani s'imposent

La quatrième et dernière journée de la 11e St.Barth Cata Cup s'annonçait décisive, au moins pour les deuxième et troisième places. Elle a complètement chamboulé la donne. La raison ? Une énorme boulette des grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis. Alors qu’ils étaient en passe de s’octroyer une cinquième victoire de manche et la première place au classement général, les champions du monde en titre se sont purement et simplement trompés de sens lors d’un passage de marque. 


Credit: Saint-Barth FlyCAM

Demesmaeker - Gagliani, double vainqueur de l'épreuve

Une erreur de parcours qui leur coûte très cher puisqu’ils échouent à la 4e place. Une faute qui fait toutefois les affaires du duo Enrique Figueroa – Ruben Booth (Nikki Beach St Barth), mais aussi et surtout du tandem Patrick Demesmaeker – Olivier Gagliani (Les Perles de St Barth) qui se hisse finalement sur la première marche du podium et inscrit son nom au palmarès de l’épreuve comme il l’avait déjà fait en 2015, rejoignant ainsi Misha Heemskerk et Eduard Zanen dans le cercle très fermé des doubles vainqueurs de la course.


"Cela ruine notre course"

« Après le tour de l’île, en arrivant en baie de Saint-Jean avant de faire route jusqu’à Public, nous avons enroulé la marque du mauvais côté, en la laissant à tribord plutôt qu’à bâbord. Cela ne nous a rien fait gagner, mais ça reste indiscutablement une erreur de parcours. 

C’est dur parce que cela ruine notre course et c’est d’autant plus rageant pour nous que c’est la deuxième fois que cela se produit cette semaine puisque nous avions déjà commis une faute d’aiguillage dans la première régate. On peut avoir des regrets mais c’est ainsi », a commenté Konstantinos Trigonis qui s’est naturellement retiré de la course lorsqu’il a compris son erreur mais qui a ouvert en grand la porte à ses concurrents qui n’en espéraient pas tant. A commencer par les Belges Patrick Demesmaeker et Olivier Gagliani qui raflent finalement la mise.


La régularité récompensée

« On est légèrement surpris. Ce matin encore, on croisait les doigts pour réussir à rester sur le podium à l’issue de cette dernière régate car on n’avait que trois points d’avance sur nos concurrents directs. 

Ça s’est finalement joué dans le dernier bord. Trois Pommes (Olivier, ndlr) nous a fait un coup tactique avec sa baguette magique, ce qui nous a permis de revenir et de terminer en 4e position. Un coup qui nous a sauvé la régate et qui a même fini par nous l’offrir ! C’est juste incroyable ! », a expliqué Patrick Demesmaeker.


Classement ici


Source : A.Lemarchand-Guibout