mardi 5 février 2019

Thomas Ruyant poursuit la construction de son IMOCA : "Reste à trouver le partenaire titre"

Alors que la construction de son Imoca dernière génération bat son plein en Italie, Thomas Ruyant poursuit sa quête de partenaires. Totalement focalisé sur la mise à l’eau de son plan Verdier programmée pour courant juillet prochain, le navigateur s’est encadré d’une Dream Team. 



Credit : V.Curutchet

Un projet performant pour Thomas Ruyant

« Guillaume Verdier est l’architecte référence pour dessiner ce voilier. Il est épaulé pour les études et les calculs de François Pernelle, transfuge des projets de Jean Pierre Dick. Le bateau est en construction chez un orfèvre en la matière, le chantier italien Persico Marine à Bergame. 

Antoine Koch travaille en parfaite harmonie avec Guillaume Verdier sur la conception de tous nos appendices. Laurent Bourguès, mon complice de toujours, occupe les fonctions de Directeur technique, tandis que Marcus Hutchinson est mon Team Manager. Reste à trouver le partenaire titre. »

« On connait les retours sur investissement d’un Vendée Globe » poursuit Thomas Ruyant, « ils sont colossaux. J’ai mon destin en main, et je veux le partager.»


Compte à rebours lancé

Le compte à rebours est donc lancé pour TR Racing qui compte bien profiter du calendrier du second semestre 2019 pour accumuler les premiers milles de mise au point. « La Transat Jacques Vabre constituera un premier galop très intéressant pour progresser dans la prise en main du bateau. Le début de l’année 2020 sera encore l’occasion de naviguer à plusieurs reprises en Transat, pour arriver avec un bateau parfaitement abouti sur la ligne de départ du Vendée Globe aux Sables d’Olonne. »

Vous conseille : En course pour le Vendée Globe, bateaux neufs, nouveaux venus, la classe IMOCA fait le point - 9 janvier 2019


Par la rédaction
Source : TB Press