vendredi 29 mars 2019

Bientôt la reprise de saison pour Thibaut Vauchel et son Multi50 Solidaires en Peloton : "gagner au scratch"

Début avril, le Multi50 Solidaires En Peloton - ARSEP sera mis à l’eau. Débutera alors une deuxième année de navigation avec la Transat Jacques Vabre en ligne de mire, départ le 27 octobre du Havre, direction Salvador de Bahia pour Thibaut Vauchel-Camus et Frédéric Duthil. Le plan VPLP bleu a été bichonné tout l’hiver. Revue de chantier avec son skipper, qui nous parle également de la saison à venir.


Credit : P.Contin

La chasse aux kilos 

« Avec mon préparateur, Julien Deniel, nous avons effectué une révision totale du voilier. En 2018, il a parcouru un peu plus d’un demi tour du monde ! Nous avons aussi réparé quelques bobos et avons surtout fait la chasse aux kilos. »


Une nouvelle voile d’avant

« L’objectif sportif majeur de la saison 2019 sera la Transat Jacques Vabre que je vais faire avec mon ami et marin expérimenté Fred Duthil. Fred est également dirigeant de la voilerie Technique Voiles. Nous discutons donc beaucoup du plan de voilure du Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP. L’idée est d’aller vite sur les bords dominants lors de la Transat, c’est à dire entre 110 et 130 degrés du vent entre 15 et 25 nœuds. 

Nous travaillons sur une nouvelle voile d’avant assez typée pour ces allures car le parcours de la Transat Jacques Vabre est bien différent de celui de la Route du Rhum. Il faudra aller vite entre les phases de transition comme le pot au noir. Et puis, en double, nous allons avoir des temps de repos un peu plus importants. »


Premier à Bahia

« Pour bien se préparer à la transat, notre programme sportif est chargé et je dois dire qu’après trois mois à terre, j’ai hâte de naviguer. Je suis ravi d’enchaîner dès le printemps avec de la régate, de la tactique et du contact. Nous comptons être le plus performant possible sur des courses 100% Multi50 comme le Trophée des Multicoques de la Baie de St Brieuc, le Grand Prix Valdys et le Trophée de Brest Multi50 et sur d'autres épreuves multi-classes comme comme le Tour de Belle-île et l’Armen Race en mai et pourquoi pas une course du RORC, type Rolex Fastnet Race ou la Cowes-Dinard.

J’ai également l’envie, si les conditions le permettent de tenter un record en solo, peut-être une transmanche. Entre chaque course, je vais profiter d’accumuler les milles avec Fred afin d’être opérationnel et performant pour la Transat Jacques Vabre que nous voulons vraiment gagner au scratch, à savoir être le premier équipage à Salvador de Bahia. »

Par la rédaction
Source : TB Press