lundi 29 avril 2019

Yann Eliès, vainqueur de la Sardinha Cup, à l'assaut de la Solo Maitre CoQ : "Tout reste à faire !" - Figaro

Après sa belle victoire avec Samantha Davies sur la Sardinha Cup 2019, Yann Eliès prend désormais seul les commandes de son Figaro Bénéteau 3 StMichel. Sur la Solo Maître Coq, il va se mesurer à une quarantaine de concurrents. Au programme pour les Figaristes, des petites manches en début de semaine avant de prendre le large jeudi pour une étape de plus de 300 milles.


Credit : A.Courcoux

Récupération post Sardinha

La Sardinha Cup a laissé des traces sur les marins comme sur les bateaux. La pause a donc été la bienvenue pour Yann Eliès qui a activé le mode récupération et confié le Figaro StMichel aux mains de Damien Guillou, le préparateur du projet.

« Nous avons installé un pilote de secours et un nouveau compas a également pris place. Différents intervenants sont venus pour vérifier l’électronique. En solitaire nous devons nous assurer que tout fonctionne parfaitement, nous n’avons plus le droit à l’erreur. » 

Et bien qu’ayant remporté la première course du Championnat de France Elite de Course au Large, Yann Eliès arrive sur cette Solo Maître Coq avec humilité. « Ce n’est pas parce que j’ai gagné la Sardinha Cup que je me sens en position de supériorité, loin de là. Les compteurs sont véritablement remis à zéro et tout reste à faire ! »


Yann Eliès : "Il faudra faire très attention"

Le format de l’épreuve, mélange de petits parcours, entre 20 et 50 milles, et d’une grande course n’est pas le domaine de prédilection du marin briochin. « Les petites manches que nous allons avoir lundi et mardi ne sont pas ce que je préfère, même si je sais que je suis capable de les maîtriser. On va y aller tranquille. L’idée c’est d’essayer de ne pas faire de bêtises les deux premiers jours, d’être en position d’attente pour ensuite être capable de faire une belle grande étape. » 

La vigilance sera en effet de mise, puisque ce ne sont pas moins de 40 concurrents qui vont s’aligner au départ de ces différentes courses, « Nous allons être 41 Figaro Bénéteau 3 sur l’eau, c’est plus qu’à la Sardinha, avec des marins qui, pour certains, n’ont que très peu d’expérience du solitaire et de l’utilisation de ce bateau en solitaire. Il faudra donc faire très attention. »


Vous conseille : La Solo Maitre CoQ, première course en solitaire sur les Figaro 3, commence demain aux Sables d'Olonne



Par la rédaction
Source : P.Bellalin