lundi 13 mai 2019

Seb Simon devant, les autres derrière, le leader de la Bermudes 1000 Race demain au waypoint des Açores

Les 17 solitaires de la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Brest ont nettement ralenti la cadence depuis la nuit dernière. A la clé, de nombreuses manœuvres à effectuer pour les uns et les autres, mais aussi et surtout quelques coups d’élastique au classement. L’actuel leader, Sébastien Simon, a ainsi vu son avance diminuer de plus de moitié ces dernières 24 heures. A présent, le skipper d’ARKEA PAPREC ne compte plus que 18 milles d’avance sur son poursuivant, et cet écart ne devrait pas cesser de faire le yoyo d’ici au waypoint des Açores. 


Crédit : OceanSport


Stéphane Le Diraison : "La fête de la manœuvre !"

« Après 24 heures passées dans du vent assez fort, le vent a molli au cours de la nuit. En peu de temps, on est passé de GV 2 ris - trinquette à GV haute - génois en passant par le J2. Inutile de vos dire que ce n'était pas une nuit propice au repos, mais plutôt la fête de la manœuvre ! », a commenté Stéphane Le Diraison (Time for Oceans) à la mi-journée, évoluant alors au près, dans un flux de secteur sud d’une quinzaine de nœuds irrégulier, à la fois en force et en direction.

Maxime Sorel : "Rester actif"

« Il faut rester actif pour être sur les différents réglages et surtout être prêt à refaire la manœuvre inverse », a souligné Maxime Sorel (V and B – Sailing Together) qui tire parfaitement bien son épingle du jeu dans le petit groupe formé par Yannick Bestaven (Maître Coq), Giancarlo Pedote (Prysmian), Fabrice Amedeo (Newrest – Art & Fenêtres) et Damien Seguin (Groupe APICIL).

Sam Davies : "La vie est suspendue"

Tous ceux-là se tiennent actuellement en moins de dix milles et cravachent dur pour recoller au trio de tête toujours composé de Sébastien Simon (ARKEA PAPREC), Boris Herrmann (Malizia – Yacht Club de Monaco) et Sam Davies (Initiatives Cœur), pas mécontents, eux non plus de retrouver des conditions un peu plus confortables que la veille. « Quand on va aussi vite qu’hier, il est difficile de vivre, de se brosser les dents, de manger. La vie est suspendue quand elle est aussi violente ! », a indiqué la navigatrice britannique.

Mardi après-midi au waypoint des Açores

Deux cent milles, c’est grosso-modo ce qu’il reste à parcourir à Sébastien Simon pour franchir la prochaine marque du parcours qu'il devrait atteindre demain à la mi-journée. Mais contrairement aux apparences, la route pour y parvenir se sera pas si simple. Non seulement, le Sablais va devoir négocier au mieux la bascule du vent à l’ouest attendue dans les heures qui viennent avant de faire route directe vers ce point de passage obligatoire, mais aussi composer avec le vent qui devrait continuer de faire le yo-yo un moment. Il y a donc fort à parier que les écarts se fassent et se défassent régulièrement.

L’arrivée à Brest est estimée à vendredi à la mi-journée à Brest pour les premiers.


Pointage de 17 heures :

1. Sébastien Simon (Arkéa – Paprec) à 1 095,7 milles de l’arrivée ;
2. Boris Herrmann (Malizia II – Yacht Club de Monaco) à 18,5 milles du leader ;
3. Sam Davies (Initiatives Cœur) à 31,3 m ;
4. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) à 52,2 m ;
5. Giancarlo Pedote (Prysmian) 57 m ;
6. Maxime Sorel (V and B – Sailing Together) à 58,2 m ;
7. Fabrice Amedeo (Newrest – Art et Fenêtres) à 61,6 m ;
8. Damien Seguin (Groupe Apicil) à 63,4 m ;
9. Clément Giraud (Envol by Fortil) à 77 m ;
10. Arnaud Boissières (La Mie Câline – Artipôle) à 85,3 ;
11. Stéphane Le Diraison (Time for Oceans) à 86,4 m ;
12. Manuel Cousin (Groupe Setin) à 115,1 m ;
13. Miranda Merron (Campagne de France) à 149,2 m,
14. Alexia Barrier (4myplanet) à 169,3 m ;
15. Ari Huusela (Ariel II) à 197 m ;
16. Pip Hare (Superbigou) à 208 m ;
17. Denis Van Weynbergh (eyesea.be) à 213,5 m.

Vous conseille : La Bermudes 1000 Race à pleine vitesse vers les Açores, Seb Simon solide leader, Boris Herrmann passe second - 12 mai 2019


Source : Rivacom