mardi 28 mai 2019

Charal au départ de La Solitaire, Jérémie Beyou : "Arriver à naviguer simplement et avoir confiance en moi"

Le départ de La Solitaire URGO Le Figaro, qui fête cette année sa 50e édition, sera donné le 2 juin de Nantes. A moins d'une semaine de sa 17e Solitaire, sa deuxième sous les couleurs de Charal, Jérémie Beyou se montre concentré et ambitieux.


Crédit : Ch Breschi


Jérémie Beyou avec Bertrand Pacé

Depuis mars, trois courses ont eu lieu, la Sardinha Cup en double, la Solo Maître CoQ et la Solo Concarneau en solitaire. Jérémie Beyou a participé à la Sardinha Cup aux côtés d’Alan Roberts, puis contraint à l’abandon sur la grande course de la Solo Maître CoQ dû à une mauvaise chute.

Ces deux épreuves ont été riches d’enseignements pour le skipper de Charal, qui s’est adjoint les services de Bertrand Pacé pour « débriefer » et surtout l’aider à faire les bons choix, de voiles et de réglages de mât, dans la dernière ligne droite de sa préparation.

« J’ai sollicité Bertrand pour me pousser et travailler ensemble sur la performance dans toutes les conditions de vent. Je suis content du boulot que nous avons fait et aujourd’hui, je suis convaincu que j’ai une bonne vitesse à toutes les allures », explique Jérémie qui, dans le même temps, a mis l’accent sur la récupération.


Un superbe plateau

C’est donc le mors aux dents que Jérémie Beyou arrive à Nantes sur une épreuve qui, 50e anniversaire et nouveau bateau obligent, réunit un plateau exceptionnel, entre triples vainqueurs (dont il fait partie avec Yann Eliès et Michel Desjoyeaux), spécialistes du circuit Figaro (Anthony Marchand, Alexis Loison, Martin Le Pape, Adrien Hardy, Corentin Douguet, Xavier Macaire, Gildas Mahé, Eric Péron…) et du large (Armel Le Cléac’h, Yann Eliès, Morgan Lagravière, Yoann Richomme, Fabien Delahaye, Thomas Ruyant…), jeunes aux dents longues (Tanguy Le Turquais, Loïs Berrehar, Tom Laperche, Benjamin Schwartz, Arthur Le Vaillant…), et glorieux anciens (le même Michel Desjoyeaux, Alain Gautier, Loïck Peyron).


"Etre content de chaque petite action"

Son avis sur les forces en présence ? « Avec le nouveau bateau, ça a énormément distribué depuis le début de l’année. On voit que les vainqueurs des trois courses d’avant-saison sont des marins d’expérience, Yann (Eliès), Xavier (Macaire) et Armel (Le Cléac’h), ils seront là, c’est une évidence, mais je pense vraiment que beaucoup, même inattendus, peuvent sortir du chapeau. La notion de progression tout au long de la course va être déterminante », analyse Jérémie Beyou, qui compte bien dans ces conditions tirer son épingle du jeu.

« Mon objectif, c’est d’être content de chaque petite action que je ferai sur le bateau, d’arriver à naviguer simplement et d’avoir confiance en moi. Je sais que si je réunis tous ces ingrédients, je prendrais du plaisir et je serais dans le match au classement. » Jusqu’à rêver d’une inédite quatrième victoire ? « Honnêtement, ça me paraît réalisable », conclut-il dans un grand sourire.


Source : Charal