jeudi 23 mai 2019

Kito de Pavant et Achille Nebout ensemble sur la Transat Jacques Vabre : "c’est le plus motivé" - Class40

Pour sa 10ème Route du Café, le skipper de Port Camargue embarquera Achille Nebout, de presque trente ans son cadet, sur le Class40 Made in Midi. Au départ du Havre, le 27 octobre prochain, l’association de ces deux Sudistes s’inscrit dans la logique du team « Made in Midi ». 



Crédit : R Cristol



A 58 ans, pour sa 10ème Transat Jacques-Vabre, Kito de Pavant embarque sur la Transat Jacques Vabre Achille Nebout, de presque 30 ans son cadet. Une association qui pourrait faire mouche, entre celui qui a usé ses premiers pantalons de ciré dans la baie d’Aigues-Mortes avant de naviguer sur les Sept Mers, et ce pur produit de la formation languedocienne, élevé à la voile olympique.

Kito de Pavant : « A chaque fois, c'était plutôt réussi »

« Ce n’est pas la première fois que je fais la Jacques Vabre avec un jeune équipier, explique Kito de Pavant. A l’époque, Sébastien Col ou encore François Gabart n’étaient pas très vieux non plus. Et à chaque fois, c’était plutôt réussi. Surtout avec François, tout jeune diplômé de l’INSA de Lyon. D’ailleurs, c’est une des raisons pour laquelle j’embarque Achille ! 

De tous ceux qu’on a vu passer au Centre d’entraînement de course au large ou au sein du Team Made in Midi, c’est le plus motivé, celui qui montre le plus d’envie. C’était le bon moment de lui montrer qu’il a raison. »

Kito de Pavant : «  je le connais depuis qu’il est tout petit »

Après un joli palmarès en voile olympique (420, 470, mais aussi match race, Diam 24), Achille Nebout vient d’entamer sa première saison en Figaro avec en ligne de mire la Solitaire Urgo le Figaro, qui démarre de Nantes le 6 juin.

« Il fait un début de saison tonitruant, s’enflamme Kito. Première course en solitaire (ndlr : la Solo Maître Coq, aux Sables d’Olonne, en avril) et il gagne une manche. Ce n’est pas donné à tout le monde ».

« Bien entendu, je le connais depuis qu’il est tout petit, j’ai beaucoup navigué avec son père et on partait en croisière en famille tous ensemble. Mais ça s’inscrit dans la logique de ce qu’on essaye de faire depuis des années ici, que ce soit au YC Mauguio-Carnon, au CER, au CEM ou au sein de Made in Midi : motiver des jeunes à faire de la voile. ».

Achille Nebout : « C'est de l’apprentissage accéléré »

« C’est une grande année pour moi, affirme Achille Nebout. Je vais courir ma première Solitaire du Figaro, et j’enchaîne avec ma première Transat en double. Pour moi qui viens de la voile olympique, c’est de l’apprentissage accéléré. Et avec Kito, il n’y a pas mieux comme prof. 

Il me connaît depuis que je suis tout petit. J’ai commencé l’Optimist quand il débutait le Figaro. On avait déjà parlé de cette Transat Jacques Vabre ensemble avant la Route du Rhum 2018. Il avait pensé à moi, je lui avais dit que j’étais dispo et motivé. »

Programmes en solitaire puis en double

Pour l’instant, chacun se consacre à son programme personnel. Kito de Pavant, de retour à Port Camargue, va participer à la Porquerolle’s Race, toute nouvelle régate en IRC, du 29 mai au 2 juin, puis à la Rolex Giraglia du 9 au 15 juin, entre Saint-Tropez et Monaco.

Les deux marins devraient débuter leurs navigations en duo après le Tour Voile. La Palerme-Monaco en août, en Class40, et peut être le Tour de Bretagne, en double, en septembre, en Figaro.

Par la rédaction
Source : C.Gutierrez