samedi 1 juin 2019

Armel Le Cléac'h au départ demain de La Solitaire Urgo, "ça se joue beaucoup dans la tête" - Figaro

Ce dimanche, Armel Le Cléac’h s’apprête à replonger dans la furia de la Solitaire du Figaro Urgo, 50e du nom. Entre les vérifications, le contrôle de la météo et la concentration, il y aura forcément quelques souvenirs qui émergeront. « Cela fait 6 ans que je n’y ai plus participé », sourit le skipper du Figaro 3 Banque Populaire, 2 victoires et 10 participations au compteur.  Dernières confidences avant le départ.


Crédit :  Easy Ride




"Une spirale positive"

Armel Le Cléac'h le répète à l’envie : « la Solitaire, ça se joue beaucoup dans la tête ». Et ça tombe bien, il s’y prépare avec sérieux et méticulosité depuis plusieurs semaines. « On s’est évertué à cocher toutes les cases pour être prêt ». La Solo Maître Coq (5e) et la Solo Concarneau (1er) ont eu valeur de confirmation.


Armel Le Cléac'h : "Je vise la victoire"

S’il aborde la course avec humilité, le skipper de Banque Populaire ne s’est jamais défilé à l’heure d’évoquer ses objectifs. « Je vise la victoire même si la course sera très ouverte ». Le parcours ne facilitera la tâche de personne : « il est très technique avec plusieurs traversées de la Manche et de la Mer d’Irlande. Le tracé obligera à composer avec beaucoup de passages dans les cailloux et avec des courants changeants ».

Désormais, l’étude des fichiers météo est la grande préoccupation du moment afin de rallier Kinsale en Irlande, terme de la 1ère étape. « Ce ne sera pas une étape très rapide. On va monter soit au près soit au travers jusqu’à Ouessant et ensuite les prévisions ont tendance à diminuer la force du vent ».





Source : Banque Populaire