samedi 3 août 2019

Anthony Marchand aux côtés de Giancarlo Pedote sur la Transat Jacques Vabre, la Rolex Fastnet Race dès demain

Après déjà deux premières participations à la Transat Jacques, Giancarlo Pedote se prépare de nouveau à prendre part à l’épreuve. Le navigateur italien concourra en IMOCA, mais cette fois à la barre de son plan Verdier VPLP aux couleurs de Prysmian Group, ex StMichel. A ses côtés, il embarquera Anthony Marchand, 3e de la dernière Solitaire. Ils se retrouveront d'abord sur la Rolex Fastnet, avant la Transat Jacques Vabre à la fin de l'année.


Credit : F.Van Malleghem

Giancarlo Pedote : "mieux connaître mon équipier"

Demain, le skipper de Prysmian Group s’alignera au départ de la Rolex Fastnet Race, la deuxième des trois épreuves de la saison comptant pour les IMOCA Globe Series, avec, au menu, un total de 608 milles à parcourir entre Cowes et Plymouth, via le mythique rocher du Fastnet.

« Ce sera une occasion parfaite pour apprendre à mieux connaître mon équipier, et à prendre nos marques ensemble, mais aussi pour engranger des milles en vue de la qualification pour le Vendée Globe », explique Giancarlo Pedote qui se réjouit de partager la prochaine Transat Jacques Vabre avec un marin de la trempe d’Anthony Marchand.


"Il prend les choses en mains et à cœur"

« On se croise depuis longtemps et on s’est connu un peu mieux lorsque je lui ai vendu mon Moth à foil. On a bien accroché humainement parlant. C’est quelqu’un qui s’implique beaucoup, qui prend les choses en mains et à cœur, et qui a l’esprit de compétition. On est sur la même longueur d’ondes et c’est important pour moi, », détaille l’Italien, bien conscient que l’expérience acquise par son acolyte, en particulier sur le circuit des Figaro Bénéteau  (e et 3e place lors des deux dernières Solitaire), sera un atout de taille pour performer sur les 4 350 milles du parcours de la Route du Café.


Anthony Marchand : "Une course en mode Figaro"

« C’est avant tout une course d’entraînement et l’important sera de finir, mais on part avec l’idée jouer une belle place, évidemment », assure Anthony Marchand qui, contrairement à son acolyte, a déjà participé une fois à la Fastnet Race.

« Ça va être un peu une course en mode Figaro, ce qui n’est pas pour me déplaire, mais je me réjouis surtout de l’occasion de continuer de découvrir Giancarlo et son bateau qui est vraiment une superbe machine. Ça fait un moment que partir sur un projet IMOCA me trotte dans la tête. La Transat Jacques Vabre sera une belle expérience en ce sens, », assure Anthony Marchand.

Par la rédaction
Source : F.Quiviger