mardi 24 septembre 2019

Le SailGP 2019 s'est terminé dimanche, Billy Besson et l'équipe française font le point : "c’est fort en émotion !"

Le SailGP vient de se terminer. Dimanche, la saison s'est clôturée par une belle victoire des Australiens de Tom Slingsby. Retour sur les moments forts des Bleus, menés par Billy Besson. Cowes et Marseille restent dans le cœur de l’équipage comme les deux moments importants de cette saison 1.


Crédit : E Stichelbaut


Billy Besson : "cette victoire est magnifique !"

« Le sport, c’est fort en émotion ! Tout le monde imagine le travail réalisé derrière et là, sur ce genre de format et devant le public à Marseille, cette victoire est magnifique. 

Mais le moment le plus important pour nous a été la régate de Cowes. On a eu beaucoup de vent et pour la première fois, on s’est senti vraiment à l’aise sur le bateau. Cela a créé de la confiance en chacun de nous et envers les autres. On a réalisé qu’on pouvait compter les uns sur les autres et tirer le maximum du bateau. Cette régate a été fondatrice. »


Marie Riou : 

« Le moment fort de SailGP, pour moi, c’est ici et maintenant : on termine sur une belle note, on arrive à gagner une manche. Ça fait vraiment plaisir et chaud au cœur de gagner devant le public français. »


Matthieu Vandame : 

« La régate à Cowes ! Avant, nous avions plus de difficulté à progresser et avec la semaine d’entraînement et la régate là-bas, nous avons l’impression d’avoir passé un niveau. On sentait que l’on pouvait à nouveau jouer avec les autres. »


Timothé Lapauw : 

« Là, à chaud, c’est cette dernière manche à Marseille. C’est l’accomplissement de toute une année de progrès. C’est super de finir sur une note comme celle-là. Pour nous les navigants, mais aussi pour toute l’équipe technique qui a fait un travail remarquable. »


Devan Le Bihan : 

« Mon moment fort sur cette saison, c’est Cowes. D’abord parce que je reviens à bord après ma blessure (déchirure du biceps) et ensuite parce que cette régate a été décisive, je trouve que l’on a passé un cap là-bas en termes de progression. »


Olivier Herledant : 

« La dernière manche de Cowes. On a réussi à terminer 2e dans des conditions très difficiles. En navigant proprement. Sportivement, c’est ce que je retiens, même si on ne peut pas enlever cette manche à Marseille devant le public. C’était peut être moins spectaculaire mais c’était fort en émotion. »

Source : V Bouchet