mercredi 6 novembre 2019

700 derniers milles sur la Mauricienne, Francis Joyon s’apprête à exploser son chrono avec Idec Sport

IDEC SPORT change de régime sur le record de la Mauricienne. Adieu cirés, vents violents et vitesses irraisonnables. Bonjour chaleur, vents modérés et allures apaisées. Avec 1500 milles d'avance, Francis Joyon pourrait arriver à Port Louis sur l’île Maurice vendredi matin.


Crédit : F Van Malleghem


Francis Joyon vers la chaleur et le soleil

« Je retire petit à petit des couches de vêtement » raconte Francis Joyon. « Je fais route au Nord, vers la chaleur et le soleil. »

Cinq jours lui suffiront à ce rythme pour rallier Bonne Espérance depuis l’Est Sud américain. Sans couper son effort, le skipper d’IDEC SPORT a tiré jusqu’au dernier moment le meilleur parti de ces vents portants, ne lâchant ce système qu’hier en fin de journée, pour entamer le contournement d’un système de haute pression.


Arrivée possible vendredi matin 

« Je suis satisfait d’avoir su garder le bon rythme durant cette si difficile semaine » avoue Francis Joyon. « J’ai bien négocié mes transitions et suis surtout heureux d’avoir jusqu’à présent bien préservé le bateau, malgré une houle terrible qui atteignait ce matin encore les 10 mètres de creux ! 

On a été sous l’eau en permanence. Au point qu’il s’est formé une épaisse croûte de sel qui recouvre tout le bateau… Etonnant ! 

Je vois sur mon AIS que le trafic maritime s’intensifie. Je guette les odeurs, les couleurs annonciatrices des prochaines terres. Je suis un peu fatigué. »

Le dernier bord tribord amure s’annonce paisible. Avec déjà plus de 1 500 miles d’avance sur sa trace de 2009, Francis Joyon vise une arrivée vendredi matin aux premières lueurs du jour.

Source : Mer et Media