mardi 19 novembre 2019

Francis Joyon repart sur l'Asian Tour, son équipe monte à bord, direction Ho Chi Minh pour IDEC SPORT

Douze jours après avoir bouclé le premier acte de son IDEC SPORT ASIAN TOUR, pulvérisant de plus de 6 jours le record de La Mauricienne, Francis Joyon s’attaque à présent au deuxième morceau de son périple asiatique. Une nouvelle tentative de record, en équipage cette fois. Il s’élancera jeudi matin depuis l’île Maurice pour un parcours depuis l’océan Indien, vers la mer de Chine, le Vietnam et sa capitale Ho Chi Minh Ville. 


Crédit : Fred Cusin / Aléa / IDEC SPORT

La longue route

« Nous partons vraiment à l’aventure, en Terra Incognita ! Les grands voiliers des siècles derniers peinaient à remonter au vent dans l’alizé. Ils s’imposaient pour rallier Java ou Sumatra, un vaste détour par le Sud, vers l’Australie pour trouver des vents portant et remonter ensuite vers le Nord et la mer de Chine. Nous allons sans doute les imiter, car l’océan Indien peut être virulent et l’affronter de face peut faire souffrir le bateau, ainsi que je l’ai expérimenté lors des dernières 24 heures de mon record sur La Mauricienne. Partir plein nord est aussi une option mais nous craignons les tout petits airs qui règnent au nord de Sumatra. » explique Francis Joyon.

16 et 18 jours de navigation​

IDEC SPORT part ainsi pour une longue route, « entre 16 et 18 jours de navigation » précise Francis, en configuration record bien entendu. « Nous prendrons un temps référence au passage d’une ligne de départ qui est la même que celle qui a servi pour l’arrivée de la Mauricienne, située à l’entrée de Granb Baie. Nous devrons partir jeudi matin avec la marée car le bateau est amarré dans la grande baie où il n’y a pas beaucoup d’eau. »

Equipage réduit

Fidèle à ses habitudes de convivialité, Francis a appelé pour ce tout nouveau record en équipage les fidèles du bateau. « Notre Boat Captain Bertrand Delesne qui a beaucoup oeuvré ces derniers mois sur le bateau, est naturellement des nôtres » explique Francis. « On retrouvera à bord la même équipe qui avait convoyé l’an passé le bateau au retour de la Route du Rhum, avec Christophe Houdet, qui ne sait plus s’il a traversé l’Atlantique à 60 ou 70 reprises. Antoine Blouet qui prépare le bateau depuis un certain temps, et mon fils Corentin qui lui aussi connait le bateau comme sa poche. En partant de Bretagne, j’ai emporté avec moi tout ce dont nous aurions besoin pour naviguer en équipage, balises, couchettes… jusqu’à l’annexe qui était soigneusement rangée à bord durant le parcours vers Maurice. »

Source : Mer et Media