samedi 21 avril 2018

Les 1000 Milles des Sables dans les starting-blocks, Multi50 et Class40 sont fin prêts

Dans moins de deux jours sera donné le coup d’envoi de la première édition des 1000 Milles des Sables. Multi50 et Class40 sont amarrés au ponton Vendée Globe, aux Sables d'Olonne. Pour les solitaires, les enjeux sont de taille car il s’agit, non seulement, de décrocher sa qualification pour la Route du Rhum mais aussi de prendre des marques en solo.


Les 1000 Milles des Sables, départ lundi
Crédit : Ch Breschi

Solidaire en Peloton vs Réauté Chocolat

« C’est vraiment bien de s’imposer une dead-line pour aller au charbon assez tôt dans la saison. Bien sûr, il y a encore beaucoup de boulot à fournir mais je suis bien entouré et je pars sereinement », explique Thibaut Vauchel-Camus qui aura l’opportunité de faire quelques speed-tests avec Armel Tripon, son adversaire, mais aussi prendre ses marques en solo sur son Multi50 Solidaires en Peloton, dernier né de la classe.

« C’est la première course de l’année et ma première course en solitaire sur Réauté Chocolat qui plus est. Ainsi, le ton est donné en cette année de Route du Rhum. La météo est avec nous parce qu’il n’y a, a priori, pas de phénomènes dangereux et pas trop de mer non plus. Le plan, c’est, d’engranger du mille, de se qualifier mais aussi de voir ce que donne le nouveau bateau de Thibaut Vauchel-Camus. Ça va être sympa ! » apprécie Armel Tripon, skipper de Réauté Chocolat (Multi50).


Les Class40 à la loupe

Plusieurs pointures de la série sont présentes, à commencer par Phil Sharp (Imerys Clean Energy), Louis Duc (Carac) ou encore Maxime Sorel (V&B) et Aymeric Chappellier (AINA Enfance et Avenir) respectivement premier et deuxième de la dernière Transat Jacques Vabre. « Ca va être super intéressant sportivement parlant », promet le skipper de Carac qui, comme la majorité des marins présents sur les 1000 Milles des Sables, ne cache pas sa satisfaction.

« Pour l’heure, je n’ai effectué que le convoyage entre Saint-Malo et Les Sables. Je ne connais donc pas encore le bateau mais cette 1000 Milles des Sables va être une occasion parfaite de le prendre en main », explique Loic Fequet qui s’annonce être un concurrent redoutable malgré son manque d’expérience sur le support, d’autant que sa machine n’est autre que l’ancien Tales II de Gonzalo Botin.

Le rendez-vous est pris, départ des 1000 Milles des Sables lundi à 14 heures.


Source : L Lunven de Hercé