mercredi 4 avril 2018

Volvo Ocean Race / Charles Caudrelier, skipper de Dongfeng, deuxième à Itajaï : "Tout est relancé"

Après 7 600 milles et 16 jours de course entre Auckland et Itajaí, la septième étape de la Volvo Ocean Race s’est terminée hier dans les petits airs brésiliens. Malgré des équipages et des bateaux éprouvés, le coude à coude qui s’est joué entre Team Brunel de Bouwe Bekking et Dongfeng de Charles Caudrelier avait l’intensité d’une régate à la journée. Et la victoire est revenue aux Néerlandais qui ont mené quasiment toute l’étape et franchi la ligne d’arrivée 14 minutes et 50 secondes avant le bateau franco-chinois. Au classement général, c’est le grand chambardement. 


Crédit : E Stichelbaut


Dongfeng leader au général ?

En raison d’une avarie de rail de mat et de grand-voile, le leader MAPFRE navigue actuellement en cinquième position, 150 milles derrière le quatrième Turn The Tide on Plastic. S’il reste à cette place, Dongfeng prendrait alors la tête du classement général provisoire, avec un point d’avance sur les Espagnols. Si ces derniers réussissent à doubler leur proche concurrent, Turn The Tide d’ici Itajai, MAPFRE resterait leader à un point de Dongfeng…


Une étape très éprouvante

Cette étape fut sans conteste la plus éprouvante de cette 13e édition de la Volvo Ocean Race. Les marins, leurs familles ainsi que tous les membres des équipes à terre sont très marqués par la perte du britannique John Fisher de l’équipage de Sun Hung Kai / Scallywag, disparu en mer en plein Pacifique le 26 mars dernier.


Charles Caudrelier (Dongfeng) : "une bonne chose"

A l'arrivée, Charles Caudrelier confiait que son équipage était épuisé mais heureux d’en finir. « Nous nous sentons épuisés, comme tous les marins engagés je pense. Dans le Sud, nous avons fait quelques petites erreurs mais nous avons surtout levé le pied à un moment pour la sécurité. Nous avons perdu du terrain sur Brunel et ils ont vraiment très bien navigué mais je ne regrette pas notre choix. 

Après le Cap Horn, nous avons tout donné, nous manquions un peu d’énergie parfois, pour autant, nous sommes revenus au contact de Brunel et la victoire était proche. Mais cette deuxième place est une bonne chose, cela nous permet de revenir sur MAPFRE au classement général et peut-être même de passer en tête de la course…on ne le sait pas encore. 

Nous avions beaucoup de frustrations depuis le début et voir que tout est relancé est motivant. »


Le reste de la flotte de la Volvo Ocean Race

AkzoNobel de Simeon Tienpont pointe ce matin à 135 milles de l’arrivée et est ralenti par un problème de puits de quille.

A 540 milles encore plus au Sud, Turn The Tide on Plastic a repris sa route après avoir réparé un problème sur l’une de ses barres de flèche.

MAPFRE a également passé une bonne partie de l’étape les yeux rivés sur le mât de son VO65 et les mains dans la colle. Les Espagnols ont même dû s’arrêter pendant 12 heures avant le Cap Horn pour réparer le rail de Grand-Voile et la voile elle-même.

Beaucoup plus Sud, aux Malouines cette fois, les compagnons de route de Dongfeng pendant une grande partie de l’étape, l’équipage de Vestas 11th Hour a subi un démâtage vendredi dernier et étudie toujours les différentes solutions logistiques pour rapatrier le bateau et les marins à Itajaí afin de ré-installer un nouveau mât et reprendre la course.

Enfin, l’équipage endeuillé de Sun Hung Kai / Scallywag est arrivé au Chili où David Witt et ses proches vont pouvoir prendre le temps de réfléchir à la suite à donner aux opérations.


Classement de l’étape 7 à 10h

1 – Team Brunel (B.Bekking), à 14h45’18’’UTC, 16j 13h 45min 18s, 16 points
2 – Dongfeng Race Team (C.Caudrelier), à 15h00’08’’utc, delta 14min 50sec, 12 points
3 – Team Akzo Nobel (S.Tienpont), 136 milles de l’arrivée
4 – Turn The Tide of Plastic (D.Caffari), 450 milles du leader
5 – MAPFRE (X.Fernandez), 603 milles du leader

Par la rédaction
Source : J.Huvé