mercredi 4 juillet 2018

Vainqueur de la Volvo Ocean Race avec Dongfeng, Jérémie Beyou : "C’était horrible de suivre ça à distance ! "

C’est de chez lui, en Bretagne, que Jérémie Beyou a suivi dimanche dernier l’arrivée victorieuse de Dongfeng Race Team sur la Volvo Ocean Race. Le marin, qui a couru plus de la moitié des étapes avec l’équipe chinoise, revient sur cette belle aventure qu'il avait quittée fin avril pour se consacrer à la construction de son IMOCA Charal. 


Crédit : J Lecauday


Jérémie Beyou : "Très fier"

"C’était horrible de suivre ça à distance ! Mais à l’arrivée, ça se finit vraiment très bien et je suis très fier d’avoir gagné cette course. J’ai navigué sur plus de la moitié des étapes et quand j’ai débarqué au Brésil, à Itajai, nous étions en tête avec deux points d’avance. J'ai donc le sentiment d’avoir apporté au team."


"Maintenir la cohésion de l’équipage"

"Sur cette course, le volet technique est très simple puisque ce sont des monotypes. Le plus compliqué à gérer est le volet humain, ce qui nécessite de bien définir le rôle de chacun et sans cesse maintenir la cohésion de l’équipage pour que tout le monde aille dans le même sens. Tout cela sur onze étapes et huit mois, c’est très difficile à réussir ! 

Je pense que cette expérience va m’apporter beaucoup au niveau de la gestion des priorités : en Imoca, on met beaucoup l’accent sur la technique et le bateau, peut-être moins sur l’humain, le collectif, le mental."


Les Mers du Sud ? "Fast but safe"

"C’est très bien d’y retourner et encore mieux d’y retourner dans des cadences infernales. Sur un Vendée Globe, tu vas vite, mais tu es plus dans la gestion. Alors que là, tu y vas sans retenue. Même si ma vision des choses a toujours été « fast but safe », c’est plus souvent ambiance « fast and furious ». Du coup, je pense que quand je retournerai dans le Sud, j’aurai eu l’expérience de ce mode de navigation et j’aurai moins peur de pousser un peu plus le bateau si besoin. Cette Volvo m’a rassuré sur ma capacité à aller vite dans de grosses conditions."


"Une expérience hors du commun"

"Je suis toujours dans une dynamique d’apprentissage, je sais que la voile est un sport d’expérience et que plus on a l’esprit ouvert, plus on se remet en question, meilleur on est. Dans ce sens, cette Volvo m’a beaucoup apporté. Cette spirale est hyper importante pour moi. C’est vraiment une expérience hors du commun dont je sors différent."

Vous conseille : VICTOIRE ! Charles Caudrelier et Dongfeng Race Team remportent la Volvo Ocean race 2017-2018 à La Haye - 24 juin 2018


Source : Charal