lundi 23 juillet 2018

Top départ pour les 54 Mini des Sables - Les Açores - Les Sables, Riechers (Proto) et Beccaria (Série) en tête

54 solitaires se sont élancés hier dimanche sur Les Sables - Les Acores - Les Sables. Comme prévu, à 13h02, le coup d’envoi de la 7e édition a été donné dans un flux de sud sud-ouest soufflant entre 7 et 10 nœuds, sur une mer plate. Les Mini en lice (38 Série et 16 Proto) entament la première étape de l’épreuve, un morceau de 1 270 milles à destination d’Horta. Ce matin, Jorg Riechers (Lilienthal) mène la flotte Proto.


Crédit : Ch Breschi


Retour au port 


Le Russe Fedor Druzhinin (Kids 4 Freedom), confronté à des soucis de connecteur de pilote automatique, a été contraint dès hier de revenir au port pour réparer avant de reprendre le large. « C’est frustrant d’avoir un problème comme celui-là avant même le départ d’une course. Pour moi l’objectif reste la qualification pour la Mini Transat mais ce n’est évidemment pas facile pour le moral de partir avec plusieurs heures de retard sur le reste de la flotte, même si je garde espoir que les conditions météo délicates annoncées jouent finalement en ma faveur pour combler une partie du temps perdu », a déclaré le marin.


François Jambou, skipper de Team BFR Marée Haute : "Ca risque d’être un peu dur"

« Ce qui nous attend n’est pas simple, mais c’est pareil pour tout le monde. Il va falloir faire avec. Dans un premier temps, le but sera de jouer les placements par rapport aux différents petits phénomènes localisés. Pour le moral, ça risque d’être un peu dur. Il faudra faire attention à ça.»


Ambrogio Beccaria, skipper de Geomag : "La météo est un peu bizarre"

« On ne sait vraiment pas à quoi s’attendre sur cette première étape. La météo est un peu bizarre. On écoutera la BLU et on fera notre stratégie. L’objectif, pour moi, c’est la victoire, mais c’est surtout de gagner le Championnat de France de course au large en solitaire cette année. Aussi, si je termine dans les 3 ou 5 premiers, ça devrait être suffisant alors je ne me mets pas trop de pression. »


Erwan Le Méné, skipper de Rousseau clôtures : "Une mise en jambe assez calme"

« On sait à peu près où on va sur les quatre premiers jours et après, c’est une interrogation mais je pense que ça va être une mise en jambe assez calme, ce qui va nous laisser le temps de se mettre dedans. J’ai hâte de refaire du large après la Mini Transat de l’année dernière qui a eu un goût de trop peu pour moi (il a abandonné lors de la première étape après avoir arraché son tableau arrière, ndlr). J’ai vraiment envie d’y retourner et de me faire plaisir sur neuf-dix jours tout seul sur le bateau. Je crois que le titre de Champion de France va se jouer sur cette course car les coefficients sont importants. J’ai fait quelques petits calculs savants avant de partir et je sais que c’est surtout avec François Jambou que ça va se jouer. Il va donc falloir que j’arrive à finir devant lui au moins à une étape sinon ce sera foutu. En clair, je sais ce que j’ai à faire. »


Les Sables - Les Açores - Les Sables - Ordre à la bouée de dégagement :

1. Ambrogio Beccaria (Geomag)
2. Valentin Gautier (Shaman / Banque du Léman)
3. François Jambou (Team BFR Marée Haute)* – 1er Proto
4. Amélie Grass (Tyrion)
5. Vincent Busnel (Quéguiner – Leucémie Espoir)*
6. Pierre Le Roy (Arthur Loyd)
7. Guillaume L’Hostis (Alternative Sailing – Constructions du Belon)
8. Matthieu Vincent (L’Occitance en Provence)
9. Camille Taque (Foxsea Lady)*
10. Julien Letissier (Kerno.bzh-julecourseaularge)

*Proto

Source : L Lunven