mercredi 26 septembre 2018

Sam Goodchild au départ de la Route du Rhum : "Avec le soutien de Netflix, je pars serein" - Class40

Sam Goodchild a fait son entrée en solitaire sur le circuit des Class40 en début de saison, en frappant d’emblée un grand coup en terminant 2e des 1000 Milles des Sables. Le skipper prendra part à sa première Route du Rhum le 4 novembre prochain. Sans partenaire jusqu'ici, la coque du marin britannique, porte désormais les couleurs de Narcos : Mexico, nouvelle série originale Netflix. 



Crédit : M VIEZZER


"C’est galvanisant"

« Ces dernières années, j’ai eu des opportunités intéressantes sur des projets en équipage qui m’ont permis d’apprendre énormément et d’acquérir un maximum d’expériences différentes, mais ce qui me stimule vraiment, c’est le solitaire. J’aime la compétition et l’aventure. Le solo offre l’équilibre parfait entre les deux. Trouver de solutions pour avancer plus vite, régler un problème technique… Quand on est seul, c’est galvanisant », assure Sam Goodchild à qui Peter Harding a laissé la barre de son Mach40, le bateau avec lequel Thibaut Vauchel-Camus a terminé 2e lors de la dernière édition de la Route du Rhum.

"J’ai hésité à tout annuler "

« Pour moi, c’était un bon début d’avoir un 40 pieds, mais évidemment pas suffisant. J’ai attaqué la saison avec la Route du Rhum comme objectif mais ce n’était pas facile. Au moment où j’ai commencé à hésiter à tout annuler car je pensais que plus rien n’était possible, j’ai reçu un coup de fil et l’histoire a commencé », explique Sam Goodchild. De fait, l’arrivée de Netflix dans son projet lui permet, aujourd’hui, de nourrir à nouveau son rêve de victoire à Pointe-à-Pitre sur la plus célèbre des transats en solitaire.

"Faire le moins d’erreurs possible"

« Grâce à ce partenaire, je vais pouvoir partir avec les moyens de mes ambitions avec des voiles neuves et un bateau encore plus fiable », note Sam Goodchild qui sait que sur un exercice de ce type, la principale difficulté reste d’arriver de l’autre côté. « Sur une traversée de l’Atlantique, en solitaire qui plus est, il y a une multitude de paramètres qui rentrent en compte : la vitesse, les choix stratégiques, le mental, la réussite… 

Le but du jeu sera évidemment de faire le moins d’erreurs possible. Moins que la concurrence en tous les cas. Avec le soutien de Netflix, je pars serein et clairement, même s’il s’agit de ma première transat en solitaire, je pars pour gagner parce que je suis un compétiteur. Et surtout, je ne veux avoir aucun regret à l’arrivée », détaille le skipper qui espère porter haut les couleurs de Narcos : Mexico.


Rappelons que Sam Goodchild a navigue sur le MOD70 Phaedo 3, le VO65 Mapfre lors de la préparation à la Volvo Ocean Race 2014-2015 ou encore le Maxi Trimaran Spindrift 2. Le marin s'est aussi essayé au solitaire sur le circuit Figaro Bénéteau où il a fait ses armes de 2011 à 2014.

Source : Rivacom