vendredi 9 novembre 2018

Gabart solide leader de la Route du Rhum, ça bagarre ferme en IMOCA, Richomme en patron chez les Class40

140 milles, c’est beaucoup, et à la fois, très peu sur ces trimarans géants. C’est cinq heures de navigation à 30 nœuds. Il n’empêche, François Gabart, leader de la Route du Rhum en Ultim, satisfait de sa position, gère son avance. Les deux Multi50 de Thibaut Vauchel-Camus (chariots de grand-voile arrachés) et d’Erwan Le Roux (pilotes hors service) doivent faire route vers Sao Miguel pour réparer.


Credit : C.Barnham

Ultime : Le duel jusqu'au bout

Toute la difficulté de cette deuxième moitié du parcours : François Gabart et Francis Joyon en ont conscience, eux qui cherchent à glisser le plus directement possible vers la Guadeloupe. Un challenge dans cette brise irrégulière où des nuages insignifiants se mutent en grains violents. 

A noter le re-départ, ce matin, de La Corogne de Remade (Romain Pilliard) tandis que Sodebo est toujours en Espagne.


Multi50 : Armel Tripon en tête, escales techniques

Armel Tripon accroit sa domination : son plus pressant concurrent, Lalou Roucayrol, est à plus de 400 milles de son tableau arrière quand Thibaut Vauchel-Camus et Erwan Le Roux filent en escale technique sur les Açores.

Car jusqu’ici, ils avaient bien résisté. Reste qu’au bout de cinq jours de mauvais temps, cinq jours à subir la violence des éléments, à lutter au près dans une mer chaotique, le matériel fatigue. Et cède. C’est le cas pour trois des six concurrents de la flotte qui se déroutent aujourd’hui pour gagner un abri et faire une escale technique.


IMOCA : belle bagarre en tête

Alors que Boris Hermann s’enferre au Nord en allant chercher le front froid qui balaye l’Atlantique, le groupe des quatre accélère au Sud et commence à toucher un portant plus consistant.

Il y a du match, une bataille à trois puisque Alex Thomson glisse devant Paul Meilhat et Vincent Riou au large des Canaries. À 2 300 milles de Pointe-à-Pitre, le chassé-croisé risque fort de perdurer encore une petite semaine.

Derrière, le trio Le Diraison, Roura, Seguin s’est fait rattraper par la dorsale et peine encore dans une forte houle peu propice à faire porter les spis. Et côté Portugal, si Yannick Bestaven a été contraint d’abandonner après un second arrêt à Cascais, Fabrice Amédéo a annoncé un nouveau départ demain.

Class40 : Yoann Richomme en patron

Yoann Richomme ne mollit pas. Leader de la Class40, le skipper s’affirme jusqu’à présent comme le patron : stratégiquement, il n’est pas loin du sans-faute depuis le départ de Saint-Malo et son plan Lombard, mis à l’eau en juin dernier, se montre à la hauteur de ses attentes et particulièrement à l’aise dans les conditions de reaching rencontrées par la tête de course depuis deux jours. Au point qu’en 48 heures, son avance sur Phil Sharp et Aymeric Chappellier est passée de 20 milles mercredi après-midi à 55 et 65 ce vendredi.

Enfin, il faudra attendre dimanche pour que les solitaires réfugiés dans les ports bretons et hispaniques reprennent la course.

Classes Rhum 

Treize multicoques, sur 23 engagés, et dix monocoques sur 17, ont demandé un « armistice », le temps de laisser passer le plus fort des trains successifs de dépressions. Parmi eux, on déplore plusieurs abandons définitifs ; ceux d’Andrea Mura, et de Willy Bissainte en Rhum Mono, de Yann Marilley et très probablement de Fabrice Payen (démâtage) chez les Rhum Multi.


Autres actualités du jour :

Armel Le Cléac'h de retour sur la terre ferme après son chavirage sur la Route du Rhum, il raconte


Sébastien Josse fait le point à La Corogne, "L'avarie va nous obliger à nous remettre en question"


Branle-bas de combat chez Charal, Beyou : "Repartir pour continuer à fiabiliser le bateau"




Par la rédaction
Source : Rivacom