jeudi 2 mai 2019

IMOCA en construction pour Nicolas Troussel, le skipper de Corum : "On essaie de penser le puzzle dans tous les détails"

Après la Class40, Nicolas Troussel poursuit l'aventure avec Corum, en IMOCA cette fois, un monocoque dessiné par Juan Kouyoumdjian. Le skipper, qui prendra le départ du Vendée Globe 2020, revient sur la construction.


Credit : JL Carli

Où en est la construction du nouveau bateau CORUM L’Épargne ?

Nicolas Troussel : « La coque a réellement commencé. La dernière fois que j’ai visité le chantier chez CDK à Port-La-Forêt, le moule était dans le four et les premiers tissus avait été posés.

En parallèle, on travaille sur la préparation de la construction de toutes les autres pièces. Les choix de l’électronique et de pilote automatique sont aussi très importants. On essaie de penser le puzzle dans tous les détails avant de l’assembler. »


Quel est l’impact de la concurrence et des nouveaux bateaux dans votre réflexion ?

« Il y a une veille technologique naturellement sur les nouveaux bateaux mais pas seulement sur eux, sur le reste de la flotte aussi. La Bermudes 1000 Race qui est la première course de la saison en monocoques IMOCA, part de Douarnenez début mai. Nous allons être très vigilants sur cette course et les suivantes pour analyser au mieux les choix de chacun. Nous avons la chance d’avoir un peu de temps avant de mettre à l’eau le nouveau CORUM L’Épargne donc il faut en profiter un maximum. »

Des domaines à approfondir ?

« Le fait de naviguer avec Jean (Le Cam) sur son bateau en vue de la Transat Jacques Vabre me permet de me projeter, de visualiser, de confirmer certains choix ou inversement de revenir en arrière ou de modifier certaines options, notamment d’ergonomie. On va recevoir une voile à essayer sur un prochain convoyage. Elle un peu innovante donc on a besoin de la tester en vu de la Transat Jacques Vabre d’abord et du nouveau bateau aussi. »

La suite ?

« Nous partons la semaine prochaine en convoyage avec Jean entre Barcelone et Cascais. Nous allons en profiter pour emmagasiner de l’expérience, valider certains choix et passer du temps sur l’eau parce que c’est ce que j’aime faire. »

Par la rédaction
Source : Nicolas Troussel